« Déchets nucléaires militaires : la face cachée de la bombe atomique française  » La France a produit et va continuer de produire des quantités importantes de déchets nucléaires militaires. Le manque de transparence sur l’état des stocks, l’absence de prise en compte de tous les déchets, comme ceux enfouis en Algérie et en Polynésie suite aux 210 essais nucléaires, le manque de données sur les coûts du démantèlement des installations liées à la bombe et plus généralement leur invisibilité dans le débat démocratique sont les graves problèmes soulevés dans cette étude co-rédigée par ICAN France et l’Observatoire des armements, avec le soutien de la Heinrich Böll Stiftung  Paris, France.Rendez vous sur Twitter, Instagram, Facebook pour partager cette étude. La question des déchets nucléaires issus de la politique de dissuasion nucléaire sont absents du débat tant législatif que sociétal. Pourtant « officiellement » déjà 150 000 m3 déchets radioactifs ont été produits lors du développement, de la fabrication, des essais, du déploiement, du démantèlement d’armes nucléaires, comme des bâtiments à propulsion nucléaire et des installations afférentes à la construction de cet arsenal atomique. Ainsi, en conséquence de la modernisation et du renouvellement des deux composantes de la force de dissuasion, 18 nouveaux réacteurs nucléaires issus de la Marine nationale seront stockés à Cherbourg d’ici 2050 sur une durée minimale de 50 années avant que ne puisse être entamé un processus de démantèlement complet. Selon une courbe d’augmentation de déchets équivalente à celle de ces vingt dernières années, le stock de déchets nucléaires militaires représentera en 2100 un volume minimal de 259 762 m3.La production de ces éléments dangereux est bien la face cachée de la politique de dissuasion nucléaire. Sans armes nucléaires, ces déchets nucléaires n’existeraient pas. Cette vérité de La Palisse a pour objet de rappeler que dans le monde du XXIe siècle, le meilleur des déchets est celui que l’on ne produit pas ; surtout quand il est le résultat de la fabrication d’armes de destruction massive !Il est temps que la France rejoigne le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires pour stopper cette production indécente de déchets dont malheureusement d’ores et déjà les générations actuelles et futures auront la charge financière, sanitaire et environnementale.LA PRESSE EN PARLE : AFP, “Les déchets nucléaires militaires français enfouis dans l’opacité“. Reporterre, “L’armée française, 70 ans de production de déchets nucléaires”.Ouest France – Ligne de défense, “les déchets nucléaires militaires français enfouis dans l’opacité selon l’ICAN”.Polynséie la 1ère, “Les ONG dénoncent le grand flou entourant la gestion des déchets nucléaires“.Et aussi L’Express, Sud-Ouest, Ouest France,  l’Info durable, …
http://5o83.mj.am/nl2/5o83/mjtp2.html?m=AMwAALe8Qn8AAcqpVZIAAGLx44wAAP-Nb5wAF4DQAAUbfwBhtjpl0LyS6tQvQhO-oVsatOw_RQAE5Zk&b=037d6e3f&e=2cebd786&x=Mem-1wrLLlX_H9J0g1eTu7k_1dEJxCvfWLcO4QWFh3A

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.