L’Etat veut tuer Dimitris Koufondinas. On va pas le permettre

Infos globalesRépressions – PrisonsLutte arméeAntiterrorisme

Appel en solidarité à la grève de la faim menée depuis la prison par Dimitris Koufondinas, anarchiste grecque qui paye le prix de la répression antiterroriste de l’état capitaliste depuis plus de 20 ans.

« Je crois que ça vaut pas le coup de remplir ces pages si on parle seulement de nos petites et plus grandes victoires contre un ennemi si puissant. Ce dont ça vaut le coup d’écrire en réalité c’est nos défaites, ce dont nous seulement portons la responsabilité. Ce qu’on devait subir non pas à cause de la toute puissance de l’adversaire, mais à cause de nos contradictions et faiblesses. J’écris pour une vision critique de notre histoire. Pour notre autocritique » D. Koufondinas

Dimitris Koufondinas est un révolutionnaire grecque, aujourd’hui incarcéré, qui s’est bougé pendant 30 ans pour le mouvement révolutionnaire dans son pays. Après 21 ans de prison (dont 20 passés en isolement), il avait été transféré dans une prison rurale. Suite à un changement de la loi grecque – qui prévoit que les personnes condamnées pour terrorisme ne peuvent pas accéder à ces prisons soit disant “moins surveillées”- il devait être récemment transféré dans la prison de Koridallos à Athènes. Cependant, l’administration pénitentiaire a décidé de le transférer dans la prison de Domokos, connue pour être une prison “dure”. Il s’agit donc bel et bien d’un transfert punitif. Suite à cette décision, Dimitris a commencé une grève de la faim.

Koufontinas est en prison parce qu’anarchiste et pour la lutte armée qu’il a menée au sein du groupe 17N (17 novembre). Ce groupe, créé dans les années ’70, doit son nom à la répression sanglante des étudiant.e.s du 17 novembre 1973, pendant la période de la dictature obriste. Koufontinas était présent lors de cette répression.

Le groupe 17N a été un vrai cauchemar pour les services secrets capitalistes du monde entier. Aussi parce que la première action du groupe, dans la soirée du 23 décembre 1975, a été d’éliminer le chef de la CIA d’Athènes, Welch. Le mouvement a été dissous avec plusieurs arrestations en juin 2002, qui avaient suivi à la torture d’un militant retrouvé blessé lors de l’explosion d’une bombe dans le port du Pyrée.


Les revendications de la grève de la faim doivent être écoutées.
La solidarité internationale est notre arme.

Athènes, Assemblée en solidarité à Dimitris Koufondinas

PS :

Mise à jour sur les conditions de Dimitris Koufondinas. Le compagnon anarchiste a été transféré en soins intensifs à l’hôpital de Lamia (Grèce) ce mardi 16.02.2021 suite à une dégradation de ses conditions de santé. Il était à son 40e jour de grève de la faim.

https://mars-infos.org/l-etat-veut-tuer-dimitris-5591

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.