Qu’est-ce qu’Israël n’a pas encore volé aux Palestiniens ? (Vidéo)

ACTUALITÉS, VIDÉOS

Les Palestiniens de Tuqu, une ville de la région de Bethléem accusent les autorités israéliennes d’avoir volé les anciens fonts baptismaux de leur ville.

(Photo: Agence de presse Ma’an)

Ils ont produit une vidéo montrant l’armée transportant de nuit une pierre massive, fonts baptismaux datant du VIe siècle après JC, qui faisait autrefois partie d’une ancienne église du village qui serait le berceau du prophète biblique Amos, et qui abrite un certain nombre de sites archéologiques de l’époque byzantine. 

La forme octogonale unique de la pierre, qui a été étudiée par les organisations culturelles palestiniennes est facilement identifiable dans la vidéo. 

Les fonts baptismaux seraient l’un des trois rares bassins de ce type. Les deux autres ont été trouvés dans l’église de la Nativité, lieu de naissance de Jésus-Christ, et l’église de Beit Jibrin, un ancien village palestinien près d’Hébron qui a été dépeuplé de force en 1948, indique l’agence de presse Wafa. 

«Israël vole nos terres et nos ressources, pille nos sites archéologiques / historiques, s’approprie notre patrimoine culturel et cherche à éradiquer toutes les preuves de notre identité et de notre continuité dans notre patrie ancestrale – une tentative coloniale de colon pour effacer les preuves de l’indigène», a déclaré Hanan Ashrawi, membre du comité exécutif de l’OLP. 

Les agences de presse locales ont rapporté que quelques jours à peine avant la saisie des fonts baptismaux, les forces d’occupation ont saisi 700 dunams de terres palestiniennes autour de la montagne Hérodion au sud de Bethléem, ce qui ferait partie des plans israéliens de construction d’un musée dans la région. 

Ce n’est pas la première fois qu’Israël est accusé d’avoir volé d’anciens artefacts palestiniens. Ainsi en 2018, un certain nombre d’artefacts anciens originaires de Cisjordanie ont été exposés dans une « exposition d’art israélienne » à Jérusalem. 

«Israël continue d’utiliser sa position d’administrateur des sites archéologiques en Cisjordanie comme un moyen d’approfondir son contrôle sur les terres de Cisjordanie, d’étendre l’entreprise de colonisation, et étendre la politique de dépossession des Palestiniens de leurs terres et de leurs biens culturels », a commenté Emek Shaveh, une ONG israélienne «œuvrant pour la défense des droits du patrimoine culturel»

Le droit international interdit à une puissance occupante d’acquérir la propriété d’antiquités ou de transférer des objets hors du territoire qu’elle occupe. 

Le vol et la destruction à tous les niveaux

  • Le 13 juillet dernier, ce sont 30 oliviers qui ont été déracinés à Baqaa, à l’Est d’Hébron.

Les propriétaires palestiniens avaient reçu début juin l’ordre d’évacuer cette terre, et leur notifiant qu’elle était propriété de l’Etat d’Israël. Quand ils ont voulu apporté tous les documents que cette terre leur appartenait, l’administration israélienne de la région les en a empêchés pour cause de …coronavirus.

  • Des colons construisent une piscine sur ta terre

Profitant de la période de confinement liée au condi-19 et décrété par l’Autorité Palestinienne en Cisjordanie, des colons se sont appropriés un terrain appartenant à Amer Abu Hijleh, ont détruit la végétation qui s’y trouvait, pour y creuser une piscine « pour leurs enfants ».

Ce terrain qui est situé en zone C, sous contrôle total israélien, est proche de la colonie de Yakir, souligne le Magazine 972+ (site israélien d’opposition).

Amer Abu Hijleh près de la piscine construite par les colons sur sa terre en Cisjordanie (Ahmad Al-Bazz/Activestills)

Quand Amer Abu Hijleh est revenu avec tous les documents prouvant que ce terrain appartenait à son père, il a été chassé par les soldats israéliens qui étaient venus en renfort.

  • Du début de l’année à mai 2020, indique l’ONG israélienne B’Tselem, Israël a démoli 30 maisons et appartements dans toute la Cisjordanie (y compris Jérusalem-Est). En conséquence, 130 personnes ont perdu leur maison, dont 68 mineurs. 112 autres structures non résidentielles (principalement des citernes et des structures de stockage) ont été démolies. À Jérusalem-Est, 31 logements ont été démolis, dont 26 ont été démolis par leurs propriétaires après avoir reçu un ordre de démolition. Au total, 112 personnes, dont 53 mineurs, ont perdu leur logement.

CAPJPO-EuroPalestine

https://europalestine.com/2020/07/22/quest-ce-quisrael-na-pas-encore-vole-aux-palestiniens-video/

https://europalestine.com/2020/07/22/quest-ce-quisrael-na-pas-encore-vole-aux-palestiniens-video/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.