« Gilets jaunes » : une compilation d’articles

|

Depuis l’apparition du mouvement des « Gilets jaunes », les débats sont houleux autour de la question au sein du milieu révolutionnaire et plus largement au sein de l’extrème gauche. Ce mouvement spontanné et surprenant qui déroge aux codes et aux préocuppations (ou à la façon de les exprimer) des mouvements sociaux traditionnels de gauche effraye certain.es ou semble la source d’un espoir démesuré pour d’autres en manque de mouvement, prêt.e.s à se jeter dans n’importe quoi pour peu que ça bouge.

Dans le cadre de ces questionnements on a vu fleurir dans un premier temps beaucoups de propos (dans des cadres privés ou publics) qui semblaient relever soit d’un revival ouvriériste bas de gamme prêt à légitimer tout et n’importe quoi tant que c’est l’oeuvre du « peuple », soit d’une critique des « beaufs », de la masse informe réactionnaire et obscurantiste, qui parfois n’étaient pas sans ressemblance avec les argumentaires des sympathisant LREM et tendant même à faire passer ce mouvement pour une gigantesque mobilisation qui serait d’extrême droite par nature.

Dernièrement un certains nombre de textes intéressant sur la question ont été publiés sur le Réseau Mutu et d’autres sites proches du mouvement social, et il semblait intéressant d’en produire une compilation qui porte une analyse des « Gilets jaunes » sur différents plans avec plus ou moins de sympathie et qui permette de se positionner vis à vis de lui sur des bases politiques propres au mouvement d’émancipation et pas sur des postures qui relèvent de l’argumentaire libéral ou communiste réactionnaire.

Le but de cette compilation n’est aucunement de nier des trucs craignos (aggressions racistes et homophobes notamment) qui se déroulent effectivement sur un bon nombres de points de blocages des « Gilets Jaunes » pour les releguer à l’arrière plan d’une problématique économique ou de classe. Il n’est pas non plus question de glorifier le mouvement des « Gilets Jaunes ».

Il est question d’en proposer des lectures et d’inviter à certains questionnements qui puissent permettre de se positionner vis à vis de ce mouvements en tant que révolutionnaires. Ce qui implique d’évaluer la nature/composition du mouvement pour déterminer comment agir dessus.

  • Est-il possible de poser un angle de lutte de classe au sein de ce mouvement ?
  • Y-a-t-il possibilité de diffuser au sein de ce mouvement des problématiques autour du genre ou des questions de racisme ?
  • Comment ?
  • Quels avantages le camp de l’émancipation peut-il tirer de ce moment ?
  • Les fachos ont-ils déjà pris le contrôle ?
  • Est-il possible de les isoler politiquement au sein du mouvement ?
  • Doit-on abandonner tout espoir d’influer positivement sur le cours de ce mouvement ?
  • Doit-on le combattre ?
  • Comment ?

Que notre éventuel soutien soit un soutien critique et actif qui permette de démonter les argumentaires fascisant et interclassistes et de traiter dans notre action les problématiques autour du genre et des questions de racisme qui se jouent dans ce mouvement, qu’il ne soit pas une posture à la limite du populisme qui ne sert pas notre projet révolutionnaire et qui en plus de nous mener à une innéficacité assurée sur le plan de la lutte de classe laisse sur le carreaux d’autres problématiques tout aussi primordiales à la lutte pour une émancipation globale.

Que notre rejet de ce mouvement ne soit pas basé sur un argumentaire libéral de droite ou sur un argumentaire de pureté qui n’est que le reflet de l’isolement social du mouvement révolutionnaire mais sur un argumentaire révolutionnaire qui nous permette de critiquer voir combattre le mouvement des Gilets jaunes pour ce qu’il est, sans pour autant abandonner la question sociale de classe qui s’y joue à l’extrême droite et au fascisme organisé.

Dans tous les cas il s’agit en tant que camp politique de produire des analyses et des actions qui ne profitent ni au récit des fascistes, ni aux récits de la bourgeoisie capitaliste qui prétend faire payer le poids de sa fuite en avant écologique aux précaires et aux exploité.es. Ce sont deux ennemis mortels de (toutes) nos luttes.

Pourquoi j’irais samedi à la manif des gilets jaunes
Pour ne pas rester dans la position de l’observateur qui s’apparente trop souvent à un mépris de classe.

Le 17 novembre sera-t-il apolitique ? sur Rapports de Force
Un témoignage assez fascinant sur le melting pot étrange et confus qui composait le groupe d’organisation du 17 novembre à Toulouse.

Gilets jaunes : on y va ? sur Expansive
A propos du mouvement « gilets jaunes » et de la manière dont certain·es militant·es s’y rapportent. Une réfléxion autour des réactions qu’a suscité ce mouvement dans la gauche radicale et une proposition de positionnement vis à vis de lui.

C’est jaune, c’est moche et ça peut vous pourrir la vie… sur le blog Défense Collective
Une analyse politique du mouvement, critique de l’engouement médiatique et politique généralisé autour des « gilets jaunes » et de certains espoirs placé dans ce mouvement par une partie de la gauche radicale.

Gilets jaunes et écolos, pas le même maillot, mais la même récupération sur Rebellyon
Sur l’instrumentalisation capitaliste de l’écologie et sur l’instrumentalisation fascisante des taxes « écologiques »

Chantage vert, colère noire, gilets jaunes sur Dijoncter
Un récit de la manifestation du 17 novembre à Dijon qui décrit la diversité locale de ce mouvement, révélant écueils et potentiel.

Gilets jaunes, Cauchy bruns sur Iaata
Quelques renseignements sur le « porte parole » des gilets jaunes à Toulouse.

On a le même maillot mais a-t-on la même passion ? sur A l’Ouest
Une proposition pour penser le rapport du milieu de gauche radicale au mouvement des « gilets jaunes ».

Paris : des antisémites sous les gilets jaunes sur La Horde
Un aperçu parisien des forces réactionnaires et fascistes à la manoeuvre pour orienter le mouvement des « gilets jaunes » dans leur sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.