142 jours de grève à la Poste de Rivesaltes : pourquoi ça continue

Le 20 avril à 08h15.
1-218.jpg
PHOTO/D.R.

Les factrices et les facteurs de Rivesaltes, soutenu(e)s par les syndicats CGT et Sud en sont à leur 142e jour de grève. “Si la situation est toujours bloquée c’est en raison du dogmatisme de la direction de La Poste qui veut faire payer aux grévistes et à leurs représentant(e)s syndicaux le fait de s’être rebellé contre une politique destructrice d’emplois et de lien social qui les usent physiquement et mentalement depuis trop longtemps. Même si à ce stade des discussions avec la direction de La Poste, une majorité des revendications est validée par les grévistes ; il n’en demeure pas moins que les grévistes solidaires jusqu’au bout dans leur mouvement veulent avoir la garantie « écrite » qu’aucune sanction à caractère disciplinaire ou judiciaire ne sera prise à leur encontre ainsi qu’à leurs représentant(e)s syndicaux pour des faits qu’ils ou elles auraient commis dans le cadre de la grève. Pour l’instant la direction de La Poste refuse mordicus de préciser noir sur blanc ce point alors qu’elle l’avait fait sans problème l’année dernière lors du conflit de Thuir” affirme le syndicat Sud dans un communiqué de presse. “La grève risque de durer encore un certain temps”. Les grévistes, sans salaire depuis trois mois, bénéficient de la solidarité financière locale et nationale et vont aller s’inscrire aux Restos du Coeur “pour éviter la misère et l’humiliation et retrouver ainsi leur dignité”. De même, une soirée festive aura lieu ce samedi 23 avril 2016 à la salle des fêtes de Claira à partir de 19h30 pour récolter des fonds.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.