A propos d’une campagne de délation menée contre l’Observatoire de la laïcité :

19 janvier 2016
Communiqués

On peut ne pas être d’accord avec les recommandations de l’Observatoire de la laïcité, organisme placé près du Premier Ministre. Le plus souvent, sur des questions cruciales, la Fédération nationale de la Libre Pensée se retrouve dans les avis formulés, car ils puisent à la même source : la loi de 1905 de Séparation des Eglises et de l’Etat qui est une loi de liberté permettant à chacun d’user de sa conscience comme il l’entend. Parfois, comme sur la question des crèches chrétiennes dans les bâtiments de la République, les avis divergent.

Il n’y a rien là que de très normal dans un débat démocratique. Il est par contre inacceptable que les Inquisiteurs d’un temps nouveau, qui fleure bon l’intolérance contre tout ce qui n’est pas « politiquement correct », osent réclamer des têtes, des démissions, des révocations.

Coincés dans des aventures personnelles d’ambition non-réalisées, des rancœurs anciennes et des conceptions liberticides nauséabondes, ces Ayatollah « laïcides » se prennent pour des Vychinski (procureur menchevik des procès de Moscou de 1937). Celui-ci disait avec sa morgue stalinienne coutumière : « Donnez-moi une phrase de quelqu’un, je me charge de le faire pendre ».

La Fédération nationale de la Libre Pensée, révulsée par une telle attitude, qui a toujours été condamnée par la conscience démocratique, s’est donc associée sans aucun problème ni réticence à la déclaration commune ci-dessous à l’initiative de la Ligue de l’Enseignement et de la Ligue des Droits de l’Homme.

DECLARATION COMMUNE

L’Observatoire de la laïcité, son Président et son Rapporteur, viennent d’être la cible ces jours derniers d’attaques aussi injustifiées que dénuées de fondement. Les associations signataires du présent communiqué sont investies de façon historique sur la laïcité.

Elles sont présentes chaque jour sur le terrain pour la faire vivre dans la vie quotidienne, aussi bien par leurs actions que par leurs publications. Elles ont ainsi pu mesurer l’apport de l’Observatoire de la Laïcité dès sa création.

Ses avis, ses rapports annuels, ses communiqués, ses guides pratiques, les multiples interventions de son Président et de son Rapporteur dans les débats avec les acteurs de terrain… sont pour elles un apport précieux qui nourrit à la fois le fonds théorique et la mise en œuvre concrète du principe de laïcité de la République.

L’Observatoire n’est ni une autorité qui impose, ni un pouvoir judiciaire qui tranche. Il éclaire le débat et la recherche laïque. Il a un rôle de conseil et non de décision. Son apport juridique est incontestable. Ses avis et ses recommandations, donnant la loi et rien que la loi, sont nécessaires. Leur mise en œuvre peut légitimement être discutée à condition d’être menée de façon rationnelle et dans le respect mutuel.

Au-delà de la diversité d’opinions, d’objectifs, de pratiques … de nos associations, ce sont ces simples principes profondément laïques dont nous souhaitons poursuivre la mise en œuvre en développant la collaboration avec l’Observatoire de la laïcité dans une fidélité assumée aux principes posés par la loi du 9 décembre 1905.
Fédération Nationale de la Libre Pensée
Ligue des Droits de l’Homme
Ligue de l’enseignement

Le 15 janvier 2016

Ni dieu ni maître, à bas la calotte, vive la sociale !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.