A Brignoles, la hausse de la participation a profité au FN

Le Monde.fr | 14.10.2013 à 12h53 • Mis à jour le 14.10.2013 à 15h45 |

3495346_3_4701_dans-un-des-bureaux-de-vote-de-la-cantonale_13d1eab3d8bb1c261952b4a33791b007.jpg

Dans un des bureaux de vote de la cantonale partielle à Brignoles, dimanche 13 octobre.

Le candidat du Front national, Laurent Lopez, a remporté l’élection cantonale partielle de Brignoles avec 53,9 % des suffrages exprimés, devançant au second tour la candidate de l’UMP, Catherine Delzers.

Où sont allées les voix des candidats éliminés au premier tour ?

Laurent Carratala (PCF) et Magda Igyarto-Arnoult (EELV) avaient appelé à un “front républicain” afin d’empêcher la victoire du candidat du FN. Si l’on ajoute à ces voix de gauche celles qui avaient échu à Christian Proust (divers droite), la candidate de l’UMP pouvait théoriquement compter sur près de 2 000 voix supplémentaires – soit 3 400 voix au total, en y additionnant celles qu’elle avait elle-même obtenues.

Quant à M. Lopez, il pouvait compter sur une bonne partie des voix de Jean-Paul Dispard, ancien candidat du FN. Dissident et exclu, M. Dispard s’était présenté sous les couleurs du très droitier Parti de la France. A l’issue du premier tour, il avait cependant appelé à voter pour l’UMP… à l’inverse de son parti, dirigé par un autre ancien du FN, Carl Lang. En considérant, vu les consignes du parti, que les électeurs de M. Dispard étaient enclins à préférer le FN à l’UMP, Laurent Lopez pouvait compter théoriquement sur 612 voix supplémentaires, soit 3 300 voix environ.

Peut-on déduire de ces résultats que le “Front républicain est mort”, comme s’en est réjouie, dimanche soir, Marine Le Pen ? Les chiffres semblent démentir cette affirmation, car la candidate UMP a recueilli davantage de voix au second tour que la somme de celles recueillies par les trois candidats qui avaient appelé à voter pour elle.

Pour qui ont voté les abstentionnistes ?

Lors du premier tour, plus de deux électeurs sur trois (67,6 %) n’étaient pas allés voter. Assez logiquement, les habitants des six communes qui constituent le canton de Brignoles se sont davantage mobilisés pour départager les candidats de l’UMP et du FN. Ce sont, en tout, 2 926 inscrits supplémentaires qui se sont rendus aux urnes.

Les scores effectivement obtenus par les deux candidats montrent que Laurent Lopez a réussi à capter 1 700 voix parmi les abstentionnistes, alors que Catherine Delzers n’a réussi qu’à en récupérer 900. La hausse de la participation a visiblement davantage profité au candidat du FN, ce qui apparaît comme une dynamique nouvelle pour le parti. Notons enfin que les bulletins blancs et nuls ont presque triplé, passant de 185 au premier tour à 507 au second.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.