Roberto Zurbano est licencié pour avoir critiqué le racisme à Cuba

zurbano-jorge-luis-banos-ip.jpgL’intellectuel cubain Roberto Zurbano, a été “renvoyé” de son poste de directeur des éditions de la Maison des Amériques, à la suite de la publication dans le New York Times d’un article critique sur le racisme à Cuba.

Zurbano a expliqué lors d’une réunion de la Coordination régionale des descendants d’Africains en Amérique latine et dans les Caraïbes, dans sa section cubaine (ARAC), que la décision de la Maison des Amériques a été de le nommer à un autre poste.

L’ARAC, quant à elle, a publié une déclaration publique où elle “soutient fermement la libre expression des idées pour tous ses militants”, et où elle s’oppose à des “mesures ou des procédés institutionnels ou personnels de caractère répressif contre tout participant à de tels discussions”.

Déclaration de l’ARAC :

Position de la Coordination régional d’ascendance africaine en Amérique latine et dans les Caraïbes, section cubaine (ARAC)

En ce qui concerne la récente controverse dans les médias nationaux et internationaux sur la question raciale à Cuba aujourd’hui, nous tenons à exprimer ce qui suit :

1. La Coordination régionale des descendants d’Africains en Amérique latine et dans les Caraïbes, dans sa section cubaine (ARAC), est un projet de notre société civile encore en pleine construction, elle reconnaît que l’antiracisme radical fait partie de l’essence profonde et des contenus populaires les plus authentiques du processus révolutionnaire cubain, dont l’un des moments les plus forts a été la victoire insurrectionnelle de janvier 1959.

2. Il est urgent d’éradiquer à Cuba tous les vestiges du racisme, de la discrimination raciale, du colonialisme, des exclusions, des inégalités sociales et du manque de respect des différences. Nous reconnaissons que de telles regrettables pratiques nuises à la dignité humaine et qu’elles persistent dans notre pays. La lutte contre celles-ci est notre but suprême, c’est à elle que nous consacrons nos efforts de pensée, d’amour et d’action directe – des efforts que nous considérons faire partie des luttes révolutionnaires à l’échelle planétaire aujourd’hui, des luttes qui ont pour objectif l’émancipation humaine.

3. L’ARAC soutient énergiquement la libre expression des idées pour tous ses militantes, dans le cadre fondamental de la liberté d’expression dans la société tout entière.

4. L’ARAC s’oppose à des mesures ou à des procédures personnelles ou institutionnelles de caractère obstructif ou répressif contre tout participant à de telles discussions qui a exprimé des opinions ou des idées personnelles.

5. A l’intérieur de l’ARAC existe une pluralité de positions, ce qui est une condition nécessaire. Nous considérons que le fait que les Cubains et les Cubaines approfondissent les controverses entourant les questions qui nous concernent, c’est un bon signe de la capacité de notre société pour résoudre les problèmes de façon indépendante, protagonique et solidaire de notre société, dans le respect de la diversité et sans ingérence de puissances extérieures.

Enrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.