Un million d’offres pôle-emploi non pourvues : du bidon !

|Publié

Le gouvernement explique depuis cet été que la situation économique s’améliore, que le nombre d’emploi n’a jamais été aussi élevé et qu’il conviendrait donc d’enclencher la réforme de l’assurance chômage afin « d’inciter » les chômeurs à « retrouver le chemin de l’emploi » . Pour se faire, le gouvernement utilise le site pôle-emploi.fr qui affiche quotidiennement 1 million d’offres disponibles.

Une première remarque : sur 1 million et quelques offres, seulement 87 515 (soit 8.22%) sont des offres CDI à temps pleins rémunérées à minima au SMIC !

1 Million d’offres diffusées sur pôle-emploi.fr : comment arrive-t-on à ce chiffre ?

Depuis 2015, pôle emploi ne vérifie plus toutes les offres déposées par ses « partenaires » sur son site internet. Sur 1 million d’offres, 76% d’entre elles n’ont pas étés vérifiées par un agent du service public de l’emploi. Pourtant la collecte, la prospection et la vérification des offres est la première mission que confère le code du travail à pôle emploi.

Du 11 au 13 octobre, le comité national des travailleurs privés d’emploi et précaires CGT, a organisé une douzième étude des offres diffusées par pôle emploi. Nous avons délimité notre étude à toutes les offres recensées sur Noisy-le-Grand, siège de la Direction Générale Pôle-Emploi, tous domaines confondus.

Le résultat est sans appel : sur 713 offres étudiées, 54% sont illégales, mensongères, bidons.

Les doublons, triplons, quadruplons…

Nous avons constaté lors de cette douzième étude que le premier motif – à hauteur de 40% – est la répétition de la même offre qui revient autant de fois qu’il y a de partenaires. Avec ses 12 vautours de l’emploi, Bassères multiplie les offres quand d’autres multipliaient les pains.

Ci-dessus la même offre, assistant comptable en apprentissage/alternance au collège de Paris, est répétée trois fois sous trois références d’offres différentes. C’était d’ailleurs les trois premières offres étudiées : on a commencé très fort ! Au total ce sont 124 offres qui sont multipliées comme par magie !

Les offres inexistantes

Pire, des offres pourtant recensées sur le site de Pôle-Emploi sont en réalité inexistantes ou déjà pourvues !

Dans la compétition des offres bidons, la palme revient à Monster qui affiche 100% d’offres inexistantes !

Ainsi, contrairement à ce qu’affirme le gouvernement, la reprise est artificielle : il y a toujours aussi peu d’emploi réellement disponibles et toujours autant de chômeurs !

Des offres non conformes à la réalité ou susceptibles d’induire en erreur

Aquila RH, Joblink, Proman, Calista… diffusent des offres mensongères en affichant des CDI ou des CDD « longue mission » alors qu’il s’agit en réalité de contrats d’une semaine… « renouvelables » !

Nous avons aussi trouvé des offres illégales : CDI de 3 mois ou CDD de 6 ans (en plus retirée sur le lien partenaire mais toujours référencée sur Pôle-Emploi)… Avec Pôle-Emploi, on n’arrête pas le progrès !

Bâtiments ou Hôtellerie-Commerce-Restauration : des secteurs en tensions, et pourtant…

Dans le bâtiment, 52% des offres sont illégales dont près de 48% sont des offres en doublon/triplon et 30% contiennent des informations fausses ou mensongères.

Dans l’Hôtellerie-Commerce-Restauration, 46.4% des offres sont illégales dont des cessions de fonds de commerces pour la modique somme de 310 000€ !

A l’heure où le gouvernement fait la guerre aux chômeurs plutôt qu’au chômage, cette douzième étude démontre que la propagande anti-chômeurs repose sur des mensonges !

Face au scandale des offres  frauduleuses, nous revendiquons l’arrêt du contrôle

de la recherche d’emploi et la réinscription de tous les chômeurs radiés pour

insuffisance de recherche d’emploi ou refus d’offres !

Nous revendiquons également une réelle protection des données déposées par les chômeurs sur le site pole-emploi.fr.

Nous revendiquons un réel service public de l’emploi au service des chômeurs qui contrôle les offres diffusées sur son site. Nous rappelons que c’est la première et plus importante mission de Pôle emploi.

En effet, des offres non contrôlées sont une possibilité de plus pour le Patronat de ne pas rémunérer les salariés au niveau de leur qualification. Pour les chômeurs, la prolifération de plateformes privées renverse le rapport de force sur le marché du travail. Nous ne sommes plus des travailleurs privés d’emploi qui offrons notre force de travail ; nous sommes transformés de fait, en demandeurs d’emploi qui attendons désespérément, souvent pour rien, une réponse de ces plateformes (jobijoba).

Nous revendiquons une politique de l’emploi basée sur la réduction hebdomadaire du temps de travail à 32h et la réponse aux besoins sociaux.

Rappelons que les 32h réclamés par la CGT créeraient 4 millions d’emplois et que les fédérations CGT des Services Publics revendiquent à elles seules, 500000 emplois immédiats !

Liens vers les offres analysées – tous domaines, Noisy le Grand :

Scan_achat-compta-gestion Scan_banque-assurance Scan_btp 1 Scan_btp 2 Scan_HCR Scan_Industrie 2 Scan_Industrie Scan_Logistique Scan_Maintenance 1 Scan_Maintenance 2 Scan_Marketing Scan_multimedia-conseil-etude-direction-espaceverts Scan_RH Scan_Sante Scan_Secretariat Scan_Spectacle Scan_vente 1 Scan_vente 2 Scan_vente 3

https://chomeurs-precaires-cgt.fr/divers/un-million-doffres-pole-emploi-non-pourvues-du-bidon/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.