« L’exil forcé

Olga « Tisha » Volkova

8 janvier 2023 par Floréal

Olga « Tisha » Volkova est morte. C’était une militante libertaire et féministe, qui œuvrait dans le domaine éducatif au centre socioculturel de Karkhov. Au début de l’invasion russe, elle est partie servir dans le domaine médical dans un petit hôpital de cette ville. C’est là qu’elle a été blessée. Elle est morte d’un arrêt cardiaque pendant un moment de repos. On a trouvé une lettre d’elle. En voici des extraits.

« <a href=L’exil forcé" class="wp-image-17964"/>

« Les pensées et les sentiments des gens sont vraiment très importants, c’est  la vie même. Je sais que j’ai beaucoup changé. En fait, la guerre m’a changé dramatiquement.
Aujourd’hui, je conduisais de la ville jusqu’à une position, je regardais ces prairies, ces grands champs, cette Ukraine, et il n’y a rien qu’elle… Dans ces tournesols, arbres, lacs, cabanes, dans cet espace, la liberté, dans les visages des gens, la lumière et le ciel si clair. Tout le long du chemin, le cœur se contracte de joie d’exister et de voir tout cela. Puis, après un moment, tu fronces les sourcils comme Grigorovitch, qui te regarde depuis son portrait dans le cabinet de langue et littérature ukrainiennes… et tu penses que cela est à nous, à MOI !
C’est beau, et c’est tellement important que cela reste nôtre, mien, il n’y a pas à s’en excuser, parce que c’est quoi la vie pour moi sans tout cela ? Où serait-elle ? Comment te regarder dans les yeux en sachant que nous permettrions aux monstres de dévorer tant de beauté ?
Nous n’en parlons pas mais nous comprenons tous les deux que, d’une manière ou d’une autre, je mets ma vie en jeu, mais je ne le regrette pas et n’en ai pas peur.
En ce moment j’ai l’impression d’être une miette sur les plaques tectoniques brisées de deux civilisations, une étoile dans la galaxie, une goutte dans l’océan, je suis incroyablement petite et insignifiante, mais JE SUIS, et sans moi ce ne serait pas pareil.
Je ne suis peut-être qu’un point sur l’immense toile de l’histoire qui est en train d’être peinte en ce moment même, mais aussi petit que soit ce point, sans lui le tableau est incomplet. Je suis heureuse d’être ici, je suis à ma place. »

https://florealanar.wordpress.com/2023/01/08/olga-tisha-volkova/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.