Réseau Solaris : faux dissidents, vrais écofascistes

Réseau Solaris : faux dissidents, vrais écofascistes

[Enquête]

paru dans lundimatin#348, le 5 août 2022

Si la crise du Covid est venue renforcer et solidifier une certaine normalité gouvernementale, elle a aussi, en réaction, permis à certaines tendances marginales de l’extrême droite mystique et ésotérique d’atteindre un nouveau public sur internet. Anne Montégut, Corinne Duval et Thierry Ribault ont enquêté sur le « réseau Solaris », la nouvelle hypothèse et tête de pont de différents réseaux confusionnistes emmené par le « passeur » Frédéric Vidal. S’y mêlent quelques évidences de l’époque, notamment la nécessité de s’auto-organiser dans et contre le désastre en cours, des histoires hallucinées de téléscopes nommés Lucifer qui observent les ondes infrarouges du Vatican, des réseaux pédo-satanistes cachés sur la planète Nibiru dont les vibrations magnétiques sont à l’origine du réchauffement climatique et l’habituelle logorrhée fasciste qui invoque la venue d’un homme providentiel capable de restaurer l’esprit des tribus gauloises. S’y retrouvent les habituelles têtes de gondole : Louis Fouché le fondateur de Reinfo-Covid, les soraliens Jacob Cohen, Marion Sigaut et Salim Laïbi, les « mamans louves » ou encore Pierre Barnérias le réalisateur du documentaire Hold-Up.

« SOLARIS France est un Internet Humain, un réseau d’entraide et de solidarité qui commence dans votre voisinage direct. Il est bien sûr totalement gratuit. Il représente le rassemblement d’êtres humains qui chacun, bénévolement, agit pour tous et qui ensemble, lorsque nécessaire, agissent pour un. » C’est ainsi que se définit le réseau Solaris, né le 26 septembre 2021, présenté par son fondateur Frédéric Vidal comme a-politique, a-religieux, sans idéologie, sans hiérarchie, permaculturel, respectueux du vivant, non collapsologue et non survivaliste. Pourtant Frédéric Vidal, actif depuis plus de dix ans sur son site d’ésotérisme Urantia-Gaïa – Paroles de la Nouvelle Terre, où il se nomme « Le Passeur », présente toutes les caractéristiques d’un leader sectaire, prosélyte, effondriste et survivaliste. Il soutient ouvertement Donald Trump et relaie les thèses de QAnon, cette mouvance conspirationniste d’extrême droite venue des États-Unis regroupant les promoteurs de théories du complot selon lesquelles une guerre secrète a lieu entre Trump et des élites implantées dans le gouvernement, les milieux financiers et les médias, qui commettraient des crimes pédophiles, cannibales et sataniques.

« Renverser les pouvoirs iniques »

Ainsi, à la rubrique « Le Grand Secret » (intitulé détourné du roman éponyme de Barjavel) on apprend sur le site d’Urantia-Gaïa, dont la suppression est annoncée pour la fin août 2022, que « le terme SARS-CoV-2, en phonétique sumérienne signifie Moisson ou encore Génocide selon la façon dont on le décompose ». Ou que « les deux télescopes observant les longueurs d’ondes infrarouges du Vatican, baptisés Lucifer, sont tournés vers le Soleil, car c’est derrière lui qu’arrive Nibiru (planète mythique) », son approche étant « la raison principale des bouleversements climatiques, sismiques, magnétiques et volcaniques actuels ». À la rubrique « Le fil de l’actu du monde parallèle », dans la droite ligne des recommandations des partisans de la mouvance QAnon, on apprend encore que le « 11.01.2021 à 9h09, l’Insurrection Act a été signé par Trump, l’équivalent de la loi martiale, afin de faire face à la tentative de coup d’état de la Cabale » et que « le 18.01.2021 à 10h10, les ordinateurs saisis par la CIA ont eux aussi parlé », révélant « les déviances pédophiles de Hunter et Joe Biden ».

Le même Passeur-Vidal signe encore une « Lettre ouverte aux journalistes de France et d’ailleurs », également parue sur France Soir sous le nom de « Frédéric Vidal, ancien journaliste », bien que l’on soit incapable de trouver un seul autre article à son nom hormis trois contributions sur France Soir. Ses tribunes sur ce site datées du 24 décembre 2020 et du 20 mars 2021, appellent les médias à « avoir le courage, comme le fera bientôt j’espère le peuple de France, de renverser les pouvoirs iniques » dans un « monde organisé par et pour la corruption » où « le danger n’a jamais été aussi grand de voir s’accomplir cette folie par la dictature mondiale qui se répand depuis un an » et où règne « la pédocriminalité sataniste institutionnalisée dans nos pays occidentaux ».

« Organiser la résilience »

Le réseau Solaris,implanté « dans 15 pays », rencontre actuellement un succès croissant – on en trouve par exemple la promotion sur le site de l’Institut Michel Serres promu par l’École Normale Supérieure de Lyon – en s’adressant notamment aux déçus de la politique sanitaire, ainsi qu’aux nombreux mouvements critiques vis-à-vis du techno-capitalisme débridé dont ils se sentent victimes. Signe de réussite de la stratégie confusionniste de Solaris, la revue anti-productiviste et anti-industrielle Kairos relaie le Grand Appel sur son site. À croire qu’elle y trouve son compte. De fait, pour Bernard Legros, animateur de Kairos et auteur d’un « Précis d’anti-covidisme », « l’extrême-droite est déjà au pouvoir depuis longtemps », notamment en la personne de Macron ! Alors tant qu’à faire !

Selon le Passeur-Vidal, Solaris est composé de « ceux qui bâtissent autre chose en laissant l’ancien monde courir à sa perte ». À l’instar des gouvernements qu’ils vilipendent, il s’agit donc bien d’effondristes ambitionnant d’« organiser avec rapidité et efficacité la résilience ». Si Solaris et ses satellites disent s’opposer au pouvoir existant, s’affirmant même en résistance contre lui, ils ne font, en réalité, que perpétuer l’existant en voulant prendre le pouvoir à leur tour. Car ils ont bien des visées politiques : deux soutiens importants de Solaris, Un Nôtre Monde et Réinfo-Covid notamment, ont présenté des candidats aux régionales de 2021, et l’on retrouve des personnalités de ces mouvances (notamment Louis Fouché, fondateur de Réinfo-Covid, et Etienne Chouard) en soutien aux candidats de la liste « Construisons notre bonheur » aux législatives de 2022.

À l’image de ses sinistres réseaux partenaires, Solaris est fondé sur l’holacratie, cette méthode de gestion dite « horizontale » se présentant comme un modèle d’auto-gestion visant à « ordonner sans diriger », qui n’est qu’une technique de fabrique du consentement à la subordination, développée par le gourou du management Brian Robertson, créateur de la société informatique Ternary Software. Le Passeur-Vidal fait explicitement référence à cette méthode, considérant que « de toutes manières, ce qui naîtra à terme de la France est un système de gouvernance horizontale inspirée de l’holacratie. » On retrouve la même matrice holacratique chez le prophète de l’effondrement Pablo Servigne, dans le Mouvement Colibri de Pierre Rabhi qui préconise d’ « instaurer une gouvernance écologique avec l’holacratie », chez Réinfo-covid de Louis Fouché (ex-Colibri), comme dans les autres mouvances qui soutiennent Solaris.

Il s’agit là du principe fondamental de la résilience dont ces pseudo-horizontalistes se font les promoteurs, qui consiste à résister à la résistance. Leur kit de création de réseaux – un tutoriel Solaris est disponible – contient les outils nécessaires à notre organisation face au chaos à venir. L’adaptation prônée par ces collapsologues écofascistes ne consiste en rien à travailler sur les causes des désastres qu’ils dénoncent mais à amener chacun à consentir à s’y préparer et à l’avènement d’un chef suprême capable de nous guider tout au long de cette épreuve, y compris en incitant à la haine et en se préparant à la guerre. Capitalisme, société marchande, technologies ne sont en rien questionnés dans « le monde résilient de demain » qu’ils attendent. Solaris et ses satellites sont exactement ce qu’ils dénoncent. Anti-hiérarchiques mais autoritaires et vantant les vertus d’un chef unique. A-religieux mais doctrinaires et noyés dans l’ésotérisme le plus obscur, parlant de « peuple élu », d’apocalypses, afin de récupérer dans les mailles de leur filet les gens en souffrance ou en contestation, notamment vis-à-vis de la politique sanitaire, sur un modèle clairement sectaire. Permaculturels et défenseurs du vivant, mais en réalité traitant l’humain comme une vaste machinerie organique : ils parlent de « réseau divisé en cellules, comme les cellules du corps humain », pour qualifier la vie sociale qui serait une réplique de la vie biologique et de ses lois naturelles, niant ainsi la liberté des hommes à s’autodéterminer. Contre la technologie mais avides de s’en emparer : le Passeur-Vidal affirme ainsi que dans « la sixième humanité jusque-là à venir (…) les technologies avancées qui lui sont confisquées sans le savoir lui seront rendues. Elles concernent l’énergie, les transports terrestres et spatiaux, la médecine, les communications. »

La grande récupération

Solaris et ses satellites canalisent la colère et le ressentiment, mais surtout ils coupent l’herbe sous le pied à toute véritable dissidence, révolte, résistance et organisation vis-à-vis de la situation de catastrophe actuelle, notamment écologique, en récupérant les nombreuses initiatives d’installation dans les campagnes qui ont connu une accélération depuis deux ans. Mais, tout aussi inquiétant, sous couvert de créer un « réseau d’Échange et d’Entraide à travers un « Internet Humain », dont le mot d’ordre est « Soyez Souverain », Solaris est concrètement en train d’organiser sur le terrain, au niveau national et international, un gigantesque fichier de personnes, contenant leur identité, adresse, mail, téléphone, « pseudo CIBI », listant leur « appartenance à un autre réseau d’entraide, de solidarité, d’informations et de réflexions », leurs « compétences professionnelles, extraprofessionnelles et leurs connaissances, leurs « moyens matériels pouvant rendre service au collectif (ex : tronçonneuse, outillage, pelleteuse, tracteur, poste cibi, container, serres, treuils, matériel médical, voiture, 4×4, moto, vélo, remorque, chevaux, etc.) », et « leurs capacités d’hébergement à court ou long terme, terrains cultivables, terrain d’accueil, sources, forêts… » Bref ! « L’Entraide et la Solidarité au Service de l’Humain et de la Planète » dont nous parle Solaris avec l’emphase des majuscules, a toutes les allures d’un inventaire des moyens mobilisables afin de constituer les bases arrières destinées aux combattants d’une imminente guerre civile.

La montée en puissance de ces mouvances sectaires et de leurs stratégies de brouillage consistant à mêler leurs idées à celles de leurs adversaires politiques au point de les rendre indistinguables, n’est pas nouvelle. Mais le renforcement et l’expansion de ces mouvances, partie immergée de l’iceberg collapso-fascisant dont le RN a largement bénéficié, est l’un des dégâts collatéraux de la politique sanitaire du gouvernement qui a accru la solitude, la pauvreté et la désespérance. Au point que les milieux militants, y compris libertaires, anti-productivistes ou décroissants, sont devenus perméables à ces apocalypticiens dont le but affiché, sous couvert de « reliance » et de « bienveillance » est explicitement de tirer parti de la destruction des liens sociaux : « L’Esprit Solaris, c’est repérer les êtres en détresse ou sur une pente délicate. » Une fois repérés, les voici récupérés par le biais d’associations hétéroclites, puis fichés au sein d’un immense réseau, Solaris, tel que le décrit Frédéric Vidal : « Réinfocovid, … un Nôtre monde … on relie tous ces réseaux. Nous apportons un outil de reliance entre tous ces systèmes, on les met en contact entre réseaux, et avec les citoyens via l’annuaire local. Nous sommes juste un moteur de recherche humain. Exactement comme le font les moteurs de recherche sur internet. »

Des réseaux reliés entre eux qui affichent clairement leur but dans le « Grand Appel », paru notamment sous forme de texte et de vidéo sur le site Urantia-Gaïa le 15 juin 2022. Extrait de ce pot-pourri asthénique : « Il existe un peuple de France, dont l’héritage inné ou acquis coule dans ses veines. Il est prêt désormais à se lever pour restaurer sa Souveraineté et arrêter dans leur course folle les sociopathes qui veulent pour lui écrasement, dégénérescence, contrôle et soumission. Nous leur avons laissé trop longtemps trop de pouvoir de nuire dans l’impunité de leurs actes. C’est à ce peuple-là que le Grand Appel est lancé. » https://odysee.com/$/embed/Freedom-March—Le-Grand-Appel—Version-finale-FR/8cc86d38bdf6afb459212fcfaacf4b784520acd3?r=GCvw3AwzBSSxGoBqhHK2YPEUgX7Uvkru

Cette vidéo, également diffusée via la plateforme Odyssée (utilisée majoritairement par les mouvements extrémistes) met en scène une vingtaine d’adeptes qui en lisent successivement des passages sur le ton dramatique de l’annonce d’une fin du monde. Outre Frédéric Vidal, auteur du texte, on trouve parmi eux des représentants de la sphère Solaris : Réinfo-Covid, Envie d’un Nôtre Monde, Réseaux de Solidarité Active, l’Archipel du Vivant, L’Autonomie Clé du Futur, ManifestActions Hors de l’Enclos, Enfance et Libertés, Mamans Louve, Papas Loups, L’essor des résistants, Alliance du peuple. La fine fleur de la fachosphère se trouve ici réunie. Une petite plongée non exhaustive dans cette galerie de portraits de famille est éclairante.

Solaris, un réseau QAnonisé

En tête de gondole, on trouve Christine Deviers-Joncour, très active dans le partage des contenus de youtubeurs complotistes et de la propagande du mouvement QAnon. Ensuite, Pierre Barnérias, réalisateur du documentaire Hold Up, qui dénonce une vaste conspiration mondialiste autour de la pandémie de Covid-19, le coronavirus étant une arme biologique destinée à mettre en place un « Nouvel Ordre Mondial » qui se débarrasserait des êtres humains jugés « obsolètes ». On trouve encore Jacob Cohen, écrivain franco-marocain, qui se définit comme un « antisioniste radical », caution israélite d’Alain Soral, ayant été longtemps membre actif d’Egalité & Réconciliation. Christian Cotten est lui aussi promoteur de Solaris. Instituteur et psychothérapeute de formation, il pourfend le même « Nouvel Ordre Mondial », convaincu que le 11 septembre 2001 ou les attentats de Madrid de 2004 ont été fomentés notamment par les « Sionistes ». Salim Laïbi, quant à lui, concentre surtout ses attaques contre les homosexuels, les juifs, les franc-maçons, les musulmans pas assez radicaux à son goût, et pousse ses partisans à la sédition en les incitant à la violence armée « avec des kalashnikovs » contre les institutions républicaines. Marion Sigaut est une conférencière soralienne, auteur du blog du même nom. Elle dénonce elle aussi un « complot pédo-criminel des élites satanistes ». En référence à QAnon, elle accuse les « pédo-criminels qui nous dirigent », les « Rotschild » et « le complot juif ». Dans une vidéo de septembre 2021, elle prétend que l’UNESCO, l’ONU, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ainsi que l’Education nationale chercheraient à « pervertir nos enfants pour en faire de la chair fraîche pour les pédophiles ». Lise Philippe est membre active des Mamans Louves, proche du négationniste antisémite Yannick Lescure, qui se présente sur son compte Twitter suspendu, comme un « Résistant Français National Socialiste ». Etienne Chouard, ancien chroniqueur de Sud Radio, affirme en 2019, sur le plateau de Le Média, n’avoir aucune certitude sur l’existence des chambres à gaz. Dans une tribune du 25 avril 2022, ce proche des Colibris invite à voter pour le Rassemblement national aux élections présidentielles, appel relayé en boucle sur le compte Telegram de Réveil Citoyen. Quant à Louis Fouché, fondateur de Réinfo-Covid, dont l’animateur web est le « coach bien-être santé holistique » Hayssam Hoballah, selon qui « nos élites font des sacrifices humains », il s’affiche sur les chaînes conspirationnistes de Ema Krusi. Il est propriétaire de Liberté Santé, un site de promotion du mysticisme qui compte Florian Philippot (ancien bras droit de M. Le Pen et président des Patriotes) et Fabrice Di Vizio (adepte de la théorie du complot QAnon) parmi ses donateurs. Après avoir fait, sur les ondes de Radio Courtoisie le 4 août 2021, l’éloge de l’« action directe » et fait allusion à des « orgies ténébreuses » auxquelles prendraient part les puissants, Fouché s’affiche mi-novembre 2021 avec Yannick Lescure. Pour sa part, Chloé Frammery, chroniqueuse et conspirationniste suisse qui affirme qu’il « n’existe aucun consensus scientifique sur le réchauffement climatique », est la créatrice de la chaîne Odyssée, sur laquelle cette famille s’exprime. Elle collabore également avec des médias alternatifs comme Quartier Libre TV, Agora TV Suisse ou encore l’Alliance Humaine, ouvertement affiliée au mouvement QAnon.

« L’épée de la France se lèvera dans la main d’un homme de la Providence »

Depuis ce Grand Appel, annonçant avoir accumulé 55 000 membres rien qu’en France, Frédéric Vidal rappelle à l’ordre ses adeptes réunis le 19 mars 2022 au cours d’un « Solarthon ». Il déplore qu’ils aient « tendance à être plus dans les soirées barbecue qu’autre chose. C’est un peu problématique. On est là aussi pour bâtir quelque chose. Je vous rappelle l’importance d’aller au-delà de tout ça, nous avons peu de temps pour bâtir un noyau dur au niveau du réseau ». Mais il se veut aussi rassurant : « on a beaucoup de contact avec d’autres gens qui travaillent partout dans le monde (…) Jean Jacques Crève-cœur a annoncé une synergie avec nous : on aura une plateforme de secours au cas où Télégram s’arrête. » La lecture de ce bréviaire pour cibistes dépressifs au bord de l’abîme pourrait prêter à sourire. Mais rappelons que Jean-Jacques Crèvecœur, est celui qui prétend dans une vidéo du 24 avril, que l’élection présidentielle française de 2022 est entachée de « fraude » et que celle-ci aurait été organisée par des réseaux de puissants impliquant des « Juifs ashkénazes […] khazars » ayant « décidé de prendre sous leur coupe l’ensemble du monde pour offrir un maximum d’âmes au principe satanique ». Et Vidal d’ajouter, non sans un certain goût du sacrifice des autres : « C’est le moment, il va falloir traverser le chaos qui est tout à fait nécessaire. S’il n’y a pas de chaos, il n’y a pas de redémarrage à un autre niveau de conscience, donc ce chaos il faut le traverser. On est là pour un but supérieur commun. »

À l’aide de son mégafichier, ses communications radio, ses Talkies-Walkies, ses tronçonneuses et ses tractopelles, prétendant faire œuvre d’humanité, Solaris et ses souteneurs, dont la liste des outils utiles ne comprend pas la machine à coudre, ne cherchent-ils pas à se donner les moyens humains et matériels de mettre en œuvre la prise de pouvoir annoncée par Le Passeur-Vidal : « L’épée de la France se lèvera dans la main d’un homme de la Providence, sans ego aux commandes, transparent et porté par l’énergie spirituelle qui convient à ce dont la nation a besoin. Un homme capable de fédérer sans ambition de pouvoir les tribus gauloises comme cela s’est déjà vu dans l’Histoire de France (…) Cet homme, je le crois, s’est manifesté, il émerge d’une percée lumineuse bien au-delà des questions humaines et n’aura que le temps d’un éclair pour éclairer la scène et permettre à chacun d’agir avec pertinence. C’est une croisade contre la corruption de toutes les institutions du pays qui s’annonce, avec un soutien populaire qui sera grandissant, je le crois. Rien ne se fera facilement et rien n’est gagné, cela ne dépendra que de la volonté et de la détermination du peuple, donc de chacun, à retrouver sa Souveraineté et du soutien de l’essentiel de l’armée, dont je ne doute pas. »

À la lecture de cette prose millénariste et non moins haineuse et délirante, digne des émeutiers étatsuniens du 6 janvier 2021, on finit par se demander de quel Capitole ces pseudo-écolos en treillis ont décidé de prendre prochainement l’assaut.

Le 27 juillet 2022

Anne Montégut
Corinne Duval
Thierry Ribault

Sources :

http://www.urantia-gaia.info/2022/06/15/le-grand-appel-2/#more-9913

https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/il-est-temps-de-se-souvenir-de-qui-nous-sommes
https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/lettre-ouverte-aux-journalistes-de-france-et-dailleurs

https://youtu.be/Q6BUwEgCw0A (Frédéric Vidal, auteur du Grand Appel).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.