UN CONSEIL SCIENTIFIQUE CORROMPU ?..

de : Lukas Stella
mercredi 25 mars 2020 – 14h09 –

JPEG - 93.7 ko

Le fameux conseil scientifique du gouvernement, composé de onze spécialistes, dont le Pr Yazdan Yazdanpanah, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Bichat, qui a refusé de tester la chloroquine dans un large essai clinique officiel. Pour se justifier, il avait invoqué des « problèmes d’interactions médicamenteuses avec d’autres traitements chez des patients en réanimation, et l’existence d’effets secondaires de la chloroquine ».Certes il y a des effets secondaires graves si on ne respecte pas la posologie, mais c’est un médicament qui a largement été utilisé.

En fait, le Pr Yazdanpanah voulait privilégier deux autres médicaments : le Remdesivir, un anti-viral qui n’est pas encore commercialisé, du laboratoire Gilead ; le Kelatra (seul ou avec de l’interferon bêta), un anti-VIH du laboratoire Abbott Laboratories (AbbVie), ces laboratoires sont tous de grosses entreprises américaines.
 Pourquoi ? Le Pr Yazdanpanah serait rémunéré par Gilead et AbbVie, ainsi que par d’autres compagnies pharmaceutiques, dont il est membre du CA. Il est à la tête d’un groupement mondial de recherche autour des maladies infectieuses, consortium de financeurs internationaux, le GloPID-R, dont fait partie l’Institut Pasteur.

Voilà un homme qui a quelques conflits d’intérêt, mais que les autorités ont choisi d’écouter, lui que la macronie a chargé d’aller diffuser la “vérité” sur toutes les chaines d’infos. 
Il faudrait creuser sur les dix autres membres de ce conseil. Bruno Lina dirige un laboratoire associé à l’Institut Pasteur et Simon Cauchemez est chercheur à l’Institut Pasteur…

On comprend mieux pourquoi le Pr Didier Raoult, expert mondialement reconnu en matière de maladies infectieuses, a claqué la porte de ce conseil contestable.

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article163120

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.