“Collectif pour la mémoire des résistances et contre l’oubli”.

Bonjour,

Je m’adresse à vous au nom du “Collectif pour la mémoire des résistances et contre l’oubli”. En effet nous organisons un “événement” autour de la lutte des anarchistes contre Franco après 1945 en commun avec le cinéma Le Castillet et la librairie Torcatis le samedi 7 décembre de 16 à 19 heures dans les locaux du cinéma avec, après les présentations d’usage :

  • La projection du documentaire En la brecha, anarquistas contra Franco, un historia de lucha armada a traves de Octavio Alberola (“Sur la brêche, des anarchistes contre Franco, une histoire de lutte armée autour d’Octavio Alberola”) de Gonzalo Mateos, 2017, en castillan sous-titré en français, en présence du réalisateur et d’Octavio Alberola lui-même, ainsi que plusieurs protagonistes habitant notre région apparaissant dans le film.
  • La présentation du livre El peso de las estrellas (“Le poids des étoiles”, biographie d’Octavio Alberola) par l’auteur Agustin Comotto, sorti en septembre 2019 chez Rayo verde, Barcelone. Traduction simultanée prévue.
  • Débat avec la salle, les auteurs et Octavio Alberola lui-même et ses ami.e.s., à la fois sur le passé mais aussi sur le présent des luttes pour un monde de justice et de liberté au moment où le populisme fasciste resurgit en Espagne et de par le monde.
  •  Vente et signature du livre, ainsi que d’autres ouvrages en français d’Octavio Alberola lui-même, suivi d’un pot de l’amitié.

En vous remerciant par avance si vous pouviez relayer cette information de la façon qu’il vous conviendra et à votre disposition pour tout renseignement complémentaire (, 06 21 57 33 82, je serai demain dans la manifestation et reste toute la journée sur Perpignan). Entre nous (et les intéressé.e.s n’aiment pas trop que cela soir présenté comme cela et on les comprend !), cette initiative va aussi être une sorte d’hommage à de vieux compagnons qui font partie d’une génération en voie d’effacement.

LE FILM :
“Sur la brèche” est un documentaire biographique sur la vie du militant anarchiste Octavio Alberola.Venant du Mexique où sa famille était exilée depuis 1939, il vit clandestinement en France à partir de 1962 et fait partie de la direction de Defensa interior (organisation des activités clandestines de la CNT) avec García Oliver, Cipriano Mera et d’autres vétérans de premier plan de la Révolution espagnole. A partir de 1965, son nom apparaît lié à de nombreuses activités visant à abattre le régime franquiste.Après la fin du franquisme, Octavio Alberola continuera à être actif dans le mouvement anarchiste en France et à l’étranger, et ainsi qu’à animer le nécessaire travail de mémoire autour de toutes les victimes de la dictature. Il continue à diffuser, depuis Perpignan où il réside depuis 2007, les idées anarchistes non-dogmatiques de multiples manières (entretiens, débats, université populaire, articles, livres…).
LE LIVRE : 
Octavio Alberola réfléchit, vit et reformule sa vie du point de vue anarchiste depuis quatre-vingts ans et n’a pas hésité à remettre en question chacune de ses actions au point d’affecter dramatiquement son existence.
Il appartient à une génération de combattants qui ont vécu les événements du XXe siècle directement et comme protagonistes. Guerre, dictature, exil, précarité de la clandestinité, luttes internes dans l’anarchisme d’après-1945 et les grandes luttes sociales autour de du monde.Ses activités l’ont amené à rencontrer des gens comme García Oliver, Che Guevara, Cipriano Mera, Federica Montseny, Félix Guattari, Daniel Cohn-Bendit, Régis Debray ou Giangiacomo Feltrinelli.
Agustín Comotto rassemble l’essence des pensées, des valeurs, des contradictions, des peurs et des espoirs d’Octavio Alberola. Ensemble, ils explorent l’expérience anarchiste du XXe siècle pour se concentrer sur les expériences essentielles dont Octavio a été témoin et acteur, depuis la tension et la scission de la CNT en 1945 jusqu’à sa participation à plusieurs tentatives d’attaque de Franco.
Octavio Alberola réfléchit non seulement sur l’expérience sociale vécue mais approfondit également la répression du dissident, la viabilité de la révolution ou la légitimité de la violence. Au-delà de la politique, sa curiosité infinie l’a amené à s’intéresser à la physique ou à l’art, disciplines qui lui ont permis de reformuler des concepts tels que la famille, l’autoritarisme ou le sens de la vie sous le privilège d’être une partie consciente de l’univers.
Lire un fragment ( pdf , 583 KB)
L’auteur, Agustin Comotto, est né dans la partie inférieure du globe, en Argentine, mais, pour une raison inconnue, il a passé une demi-vie à monter et à descendre d’une partie de la planète à l’autre. Il aime le Nord, le nord des Vikings et les aurores boréales. Écrire pour dessiner et dessiner pour …

http://www.paroleslibres.lautre.net/2019/11/01/la-vie-et-lunivers-de-lanarchiste-octavio-alberola/
Peut-être à samedi. Salut et fraternité/sororité. Daniel Guerrier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.