[Collectif-cedetim] Appel pour les réfugiés politiques italiens en danger d’extradition

  Bonjour à toutes et tous !

C’est un cri d’alerte sur un problème humainement et politiquement grave et nous sommes très isolés, très peu nombreux à être en mesure de contrer les campagnes médiatiques qui risquent de rendre possible une véritable forfaiture de jeux politiques entre États.

Les pions de ce jeu inhumain seraient 14 personnes, réclamées par le gouvernement italien, ex militants du mouvement des années 70/80 en Italie, réfugiées en France depuis des dizaines d’années, sur engament du président Mitterrand confirmé, de fait, par tous ceux qui lui ont succédé (à l’exception de Cesare Battisti sous la présidence de Chirac) Une autre réfugiée, Marina Petrella a fait l’objet d’un refus de l’extrader par le président Sarkozy pour raisons humanitaire, alors qu’elle s’était engagée dans une « grève de la vie »

Les tractations judiciaires sont déjà entamées. Elles peuvent prendre un certain temps et nous tentons d’alerter le plus de gens possible en lançant un texte à faire circuler, qui permettrait de réagir vite si la situation évoluait brutalement.

Tous les faits sont prescrits selon le droit français et le droit italien. Ils et elles n’auront donc pas droit à un éventuel nouveau procès (les lois d’exception de l’époque sont en infraction grave avec les principes du Droit « normal »), mais les peines, elles, ne sont pas prescrites et ils iraient directement en prison « faire leur peine”… près de 40 ans après leur condamnation. Ce refus infini de prescription n’est reconnu, en droit international, que pour les crimes contre l’humanité, pas pour des moments historiques de crises sociales et politiques du type de celle qui a secoué l’Europe et, pendant 10 ans, l’Italie, dont l’amnistie aurait dû marquer le dépassement (5 ans après la Commune, il y a eu une amnistie générale, après la “guerre d’Algérie” et “l’insurrection des Colonels” également…)  .

Vous trouverez le texte en pièce jointe ainsi que le moyen de le signer et de le faire circuler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.