Je vous saurais gré….

 
… de diffuser le plus amplement possible le message ci-dessous (“Communiqués sur le Venezuela à gauche: comparez la marchandise”, que vous venez de recevoir) auprès des ami(e)s et camarades appartenant aux mouvance susmentionnées (NPA, Ensemble et alentours). Merci.
 
Eventuellement accompagné, d’ailleurs, de ce commentaire (post Facebook) très pertinent de Pablo Stefanoni, ex directeur du Diplo/Bolivie et rédac chef de Nueva Sociedad:
 
Défendre un véritable processus de négociation (sans tricherie) et une solution pacifique à la crise pour une normalisation institutionnelle du pays qui évite le sang et un scénario de pénuries encore plus grand me semble la meilleure position. Le rejet de l’ingérence extérieure, en particulier de la part des Etats-Unis, ne peut être associé à un soutien à Maduro et à un simple cri de “coup d’Etat”Toute solution à la crise passe par la sortie de Maduro. La défense de la “révolution” non seulement ignore la dimension catastrophique de la crise (position typique de ceux qui défendent le gouvernement vénézuélien) mais le fait que c’est le madurisme qui va finir par transformer les gringos en libérateurs du Venezuela. Parler de défense de la Constitution pour défendre Maduro est incroyablement cynique…. L’Assemblée constituante (maduriste) qui n’a rédigé aucune constitution en deux ans et s’est comportée comme un pouvoir de facto a également est elle aussi l’expression d’un coup d’ÉtatMême chose avec le choix d’ignorer l’Assemblée nationale. Etc., etc.. Aujourd’hui, il y a un madurisme qui agit comme un gouvernement de facto et une tentative de l’opposition de prendre le pouvoir avec un soutien extérieur (politique, et non pas militaire, du moins jusqu’à présent). Je ne sais pas quel espace existe encore pour négocier quoi que ce soit. L’autre possibilité, c’est que les militaires pèsent dans la balance et forcent la tenue d’élections. Une grande partie de la région a renoncé à pousser à la négociation et parie sur la chute de Maduro, mais si Guaidó ne peut pas “gouverner” quel est le plan B ? Que se passe-t-il si l’armée ne craque pas? Peut-être que le Mexique, l’Uruguay et l’Europe peuvent encore faire quelque chose. Mais les proclamations selon lesquelles le Venezuela doit résoudre “souverainement” sa crise sont désormais une utopie.
 
Pablo Stefanoni

 

Le communiqué d’une simplicité et d’une clarté pédagogiques politiques absolues de Bernie Sanders sur la situation au Venezuela trace de façon lumineuse les grandes lignes du discours que pourrait/devrait tenir (avec les variations et les modulations nécessaires en fonction du contexte national et du public visé) une gauche radicale sérieuse et conséquente si elle avait deux doigts d’intelligence.
 

Le communiqué de la IVe Internationale (voir ci-dessous) est une des choses les plus stupides et répugnantes que j’ai lues sous la plume d’une organisation d’extrême-gauche depuis les déclarations de défense inconditionnelle des Khmers rouges par Badiou et sa bande en 1979.  
 
 
Si jamais il est validé, reproduit et/ou imité dans ses grandes lignes par les déclarations officielles des courants proches, affins ou issus de la IV – le NPA et Ensemble, en particulier – il témoignera de la faillite morale absolue de cette mouvance, de son incompréhension radicale de la conjoncture historique et de sa renonciation à toute prétention de légitimité démocratique, le tout associé à une arrogance pathétique de secte groupusculaire illuminée et une ignorance abyssale des faits empirique les plus élémentaires.
 
Pour ne prendre qu’un exemple hallucinant de l’imbécillité de ce texte confus, verbeux, contradictoire, saturé de clichés, désinformé et moralement infâme dont une figure historique de la IV, toujours trotskyste et toujours marxiste-révolutionnaire, me confiait carrément hier que “oui c’est nul, même pire … totalement d’accord sur la bêtise prétentieuse de ce texte”, prenons simplement une expression totalement grotesque qui, dans son semblant de “critique” du régime chaviste-maduriste en état de décomposition terminale, est encore pire qu’un éloge ou une adhésion:
 
“les difficultés, les contradictions et les mauvais choix du gouvernement”
 
Le gouvernement en question c’est la polyarchie prétorienne stalino-mafieuse de Maduro-Diosdado-Padrino et des clans kleptocratiques et narcotrafiquants annexes, à la tête de ce qui reste pour l’instant (en attendant, hélas, que le Brésil de Bolsonaro lui enlève éventuellement ce titre) le premier et  principal Etat tortionnaire d’Amérique du Sud, un laboratoire continental du lawfare néo-autoritaire (comme le signalait il y a peu à juste titre le directeur du Monde diplomatique/édition Cône Sud José Natanson: https://blogs.mediapart.fr/saintupery/blog/231018/y-t-il-un-complot-judiciaire-contre-la-gauche-en-amerique-latine), de la répression massive et de la “nécropolitique” (la pratique étatique banalisée du droit de tuer ciblant spécialement les populations pauvres et marginalisées, telle que la définit Achille Mbembe, cf. https://www.barril.info/fr/actualites/venezuela-du-punitivisme-carceral-aux-executions-systematiques?lang=fr), ainsi que la plus extraordinaire entreprise de pillage rentier et la plus dramatique expérience de destruction du tissu socio-économique qu’ait contemplé l’Amérique latine depuis au moins la crise de 1929 et, selon certains indicateurs, depuis l’indépendance même des nations du continent.
 
Donc, écrire “les difficultés, les contradictions et les mauvais choix du gouvernement”, c’est à peu près comme si on écrivait “les abus d’autorité d’Adolf Hitler”“le mauvais caractère de Joseph Staline”“les tentations césaristes de Pinochet” ou “le faible sens critique de Kim Jong Un”; ce serait à hurler de rire si ce n’était à pleurer d’indignation et de colère.
 
***
 
Quant aux propos de “je-suis-sacré” – pour parler d’une autre mouvance –, on comprendra que je ne m’abaisserai même pas à les commenter, je crois que tout le monde en aura perçu la répétitive obscénité….


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.