LES CHEMINOTS S’ADRESSENT À VOUS !!!!

Bonjour,

Vous trouverez en pièce-jointe un tract en direction de la population qui émane de copains et de copines qui travaillent au Technicentre SNCF T.A.T.L pour Technicentre de l’Atlantique. C’est toute la maintenance des TGV en direction de la Bretagne et de Bordeaux. Il s’agit d’un tract clair qui répond à toute la désinformation actuelle présente en ce moment sur les radios et télés qui nous explique qu’il est grand temps de revoir dans sa totalité le statut des cheminots. Bref que nos travailleurs du rail sont ringards avec leur statut qui date d’après guerre.
A diffuser largement, si vous êtes d’accord avec, bien évidemment.

Hervé

Depuis plusieurs semaines, nous assistons à une véritable campagne de dénigrements de la presse vis-à-vis des cheminots et de leur prétendu statut et conditions sociales qui seraient à l’origine de la dette PHARAONIQUE de la SNCF !!!!

VOICI QUELQUES INEPTIES ENTENDUES DANS LES MEDIAS :

  • « Le salaire des cheminots est augmenté chaque année !!!! », a-t-on pu entendre à la télévision ou à la radio. C’EST FAUX !!!! 2014, 2015, 2016 années de gel des salaires, 0% d’augmentation. Seulement des mesures « bas salaires » ont été prises par la SNCF pour éviter que certains cheminots ne se retrouvent en dessous du SMIC.
  • « Avec l’allongement de la durée de cotisation qui est en court, les cheminots partiront à la retraite à 52 ans et 6 mois pour les agents de conduite et 57 ans et 6 mois pour les autres », information qui a tourné en boucle dans les médias. Mais ce que ne précisent pas ces derniers, c’est qu’avec les multiples réformes des régimes de retraites spécifiques, ceux qui feront le choix de partir à ces âges ne toucheront qu’une maigre pension atteignant péniblement les 1100 € pour la grande majorité !! Qui peut vivre dignement avec cela ??? Personne !!! Donc les cheminots travailleront plus longtemps pour inhiber l’effet de la décote et ne partiront pas aux âges annoncés comme affirment les médias !!!
  • Et cerise sur le gâteau : « Le Statut des cheminots augmente la dette » : FAUX !! Les effectifs de cheminots n’ont cessé de diminuer : Entre 2005 et 2017, la SNCF a supprimé plus de 20 000 emplois. Pourquoi coûteraient-ils de plus en plus cher ?
  • “C’est scandaleux que les cheminots conservent leur statut alors que des agriculteurs n’ont pas de retraites », a lâché Le Président Macron lors du salon de l’agriculture à Paris.
    Si l’on suit ce raisonnement, il est scandaleux que des agriculteurs aient un toit alors que des tas de SDF dorment dans la rue par ce froid. Il est scandaleux que des gens aient un CDI pendant que d’autres sont en intérim. Scandaleux que les infirmièr(e)s des hôpitaux se plaignent de leurs conditions de travail alors que c’est encore pire dans les EHPAD.

Alors, comment en est-on arrivé là ?

Les raisons sont multiples et demandent un rapide flash-back. Pour financer un réseau, structurellement déficitaire, L’État s’est toujours porté garant de la SNCF. Initialement par le jeu des subventions. Puis, au tournant des années 80, L’État, qui n’avait plus les moyens de financer ses ambitions ferroviaires, notamment le développement du TGV, a demandé à la SNCF de s’endetter à sa place pour financer le coût “.
Ce ne sont pas les conditions sociales des cheminots qui sont à l’origine des 55 milliards d’euros de dette du ferroviaire, mais bien le désengagement de l’État depuis des décennies. La fin du statut des cheminots ne réglera pas, bien au contraire, les problèmes d’organisation et de cloisonnement des activités qui détériorent la ponctualité et la qualité du transport au quotidien.
Est-ce le statut des cheminots qui est responsable des retards, des dysfonctionnements, des pannes ? NON.

ALORS POURQUOI CETTE ENIEME REFORME ???

Cette réforme est une privatisation déguisée du service public ferroviaire et ne résoudra pas les problèmes que vous subissez au quotidien. Au contraire ! Il s’agit pour le gouvernement d’en finir avec le train.

Le Gouvernement préconise le passage du Statut d’EPIC, où l’État est propriétaire, à celui de « Société Nationale à Capitaux Publics », où l’État est actionnaire.
En clair, le Gouvernement s’offre la possibilité d’ouvrir le capital et ainsi de privatiser la SNCF à court terme. C’est le scenario qui a été appliqué à Air France, France Télécom, EDF/GDF…
D’ailleurs la CGT, première organisation syndicale, à la SNCF, exige le retour à une entreprise publique unique et intégrée : la SNCF.

POURTANT L’EXEMPLE BRITANNIQUE EST ÉDIFIANT !

La privatisation généralisée du rail en Grande Bretagne a fait 70 morts en 10 ans !
Aujourd’hui, 26 compagnies se partagent le gâteau du fer britannique, elles sont régulièrement en faillites et leurs dettes sont périodiquement renflouées par l’État, afin d’éviter les fermetures brutales de lignes suite à dépôt de bilan !
Les différents sondages d’opinion montrent tous qu’entre 60 et 70% des britanniques souhaitent la renationalisation du rail.
Contrairement à la propagande médiatique des libéraux, l’exemple britannique nous montre que, comme dans de nombreux pays d’Europe, la privatisation du transport ferroviaire s’accompagne TOUJOURS d’une HAUSSE des subventions publiques et du tarif pour les voyageurs !
Comparaison des prix d’un abonnement mensuel aux transports publics dans les grandes villes Européennes :

→ Londres 368 €/mois → Munich et Helsinki 223 €/mois
→ Barcelone 150 €/mois → Madrid 132 €/mois
→ Rome 108 €/mois → Berlin 101 €/mois
→ Amsterdam 92 €/mois →Paris 75,20 €/ mois

Voilà pourquoi l’ensemble des syndicats cheminots, mais aussi les associations d’usagers et écologistes, on fait le choix de défendre le service public ferroviaire !

Word - 19.5 ko

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.