LES RAISONS DE NOTRE REFUS DU LINKY ET AUTRES COMPTEURS COMMUNICANTS

Projet industriel inutile sans avantages pour les usagers

Selon le médiateur de l’énergie, celui-ci précise dans sa lettre n° 27 « LINKY : LES BÉNÉFICES POUR LES CONSOMMATEURS SE FONT ATTENDRE »’ « Cependant, si les bénéfices pour les opérateurs sont évidents, ceux qui concernent les consommateurs tardent à se concrétiser ».

Projet écologiquement incompatible avec la cop 21

35 millions de compteurs électriques en parfait état de fonctionnement, d’une durée de vie de 60 ans vont être remplacés par des Linky d’une longévité de 12 à 15 ans. Il en va de même pour les 35 millions de compteurs d’eau et les 11 millions de compteurs de gaz qui auront des piles incorporées qui ne dépasseront pas les 5 années de fonctionnement.

Projet économiquement désastreux

Le budget pour l’installation des Linky est évalué à 5 milliards d’€ sans compter les concentrateurs et les antennes ni le montant de la destruction de ces appareils qui vont générer 45000 tonnes de déchets qu’il faudra recycler pour une partie. Il en va de même des 700 000 antennes que nécessitera
à terme, le fonctionnement des différents systèmes.
Le Linky pour fonctionner consomme de 0,6w à 3w heure 24/24 et 365jours par an. Le comptage se fait en kva et non kwh. 1Kwh = 1,25 kva donc augmentation de la facture. La tolérance des compteurs actuelle et de 10% à 15% de dépassement le Linky au plus 5%. Ce qui dans certain cas obligera de passer l’abonnement à la tranche supérieur,
Au final l’usager est lésé !

Projet sanitaire pour le moins toxique

Pour faire fonctionner le Linky, EDF doit injecter un courant porteur en ligne (CPL) d’une fréquence de 60 à 100 Khz qui va se superposer au courant ordinaire de 50hz. Les installations électriques ne sont pas prévues pour recevoir du CPL car les câbles ne sont pas blindés. De ce fait, toute l’installation devient radiative.
Les ondes électromagnétiques sont classifiées potentiellement cancérogènes B2 par l’institut international de recherche sur le cancer, qui dépend de l’OMS.
Le professeur Dominique Belpomme, suite à ses nombreuses observations a pu déterminer que les « gliomes » cancer du cerveau, sont dû pour les deux tiers, aux ondes électromagnétiques.
Les personnes atteintes d’hyper-électro sensibilité sont confrontées à des difficultés de vie quotidienne. Certaine doivent déménager de leurs logements et essai de trouver des zones blanches.
D’autre qui porte des pacemakers ou des défibrillateurs implantés vivent dans anxiété permanente. Selon le ministère de la santé, le fait de passer de la 3G à la 4G augmente de 50% l’exposition. On parle déjà de recourir à la 5G prochainement.
Si ANSES déclare les ondes émises en dessous des normes, pour autant elle précise dans les recommandations du groupe de travail, l’absence d’études sur les effets sanitaires dus à une exposition prolongée. Il en va de même de l’absence d’études épidémiologiques et l’inconnue sur le développement et la diffusion croissante des objets connectés.

Projet intrusif par la collecte des données personnel

Le but à terme du compteur communicant est bien de connaître nos faits et gestes de notre vie au quotidien afin de nous faire des offres commerciales, payantes évidemment. Monsieur Mouloubou déclarait au journal du net que « “Enedis est un opérateur big data qui gérera bientôt 35 millions de capteurs”
Il n’y a pas que l’aspect commercial, ces données seront également susceptibles d’alimenter les fichiers des différents services de renseignements à des fin de contrôle de masse de la population.
Nos libertés publiques et individuelles sont menacées,
Des hackers mal intentionnés pourraient allez jusqu’à créer un black-out du service de distribution de l’électricité dans une commune par exemple. Dernièrement, l’actualité se faisait écho d’une attaque informatique sans précédent, de grandes entreprises ainsi que sur le système hospitalier de Grande-Bretagne.

Situation juridique

Les compteurs électriques appartiennent aux communes comme le précise l’article L 322-4 du code de l’énergie. Ainsi que AMF en date du 02 décembre 2015, tout comme la Commission de Régulation de l’Énergie. Les Maires ainsi que les Conseillers seront tenus responsables civilement et nommément et ne seront pas protégés du fait qu’aucune compagnie d’assurances ne couvre les sinistres dû aux ondes électromagnétiques. Dès lors les administrés pourraient se retourner envers leurs élus. Notamment suite à des incendies provoqués par le Linky ou la détérioration d’appareils électriques.
La Ligue de Droits d’Homme dans un communiqué du 19 avril 2016 a demandé un moratoire.
Un juriste a relevé 14 infractions dans le cahier des charges du SYDEEL 66,
A Grenoble, le tribunal administratif à ordonné à la compagnie de distribution, la dépose du compteur d’eau communicant et la repose de l’ancien ainsi que l’isolation total du logement chez une personne reconnue hyper-électro sensible.
ENEDID applique le pas d’une ½ heure, en contradiction avec la CNIL qui préconise un pas de relève d’une heure,
Dans une note destinée aux poseurs, ENEDIS encourage à ne pas respecter les lieux ni les biens si nécessaire,

NOUS REFUSONS DE SERVIR DE COBAYES AUX SEULS BÉNÉFICES DES ACTEURS ÉCONOMIQUES !

NOUS REFUSONS LA SURVEILLANCE ET LE FLICAGE DE NOS VIES !

NOUS REFUSONS LA SERVITUDE VOLONTAIRE !

stoplinkyrivesaltes@free.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.