Guyane: les esprits s’échauffent!

Jusqu’à présent, la solidarité a très bien fonctionné :
les piquets de grève qui se sont installés dans les ronds-points de toute la Guyane sont régulièrement approvisionnés en repas chauds et froids et en boissons, par les militant(e)s mais aussi par les commerçants, les agriculteurs, les voisins, les associations…
et en PJ on voit l’annonce de don d’une association chinoise pour la ville de Saint-Laurent-du-Maroni (SLM), pour acheter du matériel pour les révisions scolaires qui se sont mises en place il y a 4 ou 5 jours, avec des professeurs bénévoles, dans plusieurs villes et villages.
(la photo de révision scolaire, c’est à Papaïchton)
1-364.jpg
1-365.jpg

 à propos des images envoyées sur le net où on voit le délabrement de l’hôpital de Cayenne, la ministre a répondu qu’ils ne montraient pas les endroits qui avaient été rénovés, alors le collectif de santé lui a répondu qu’il faudrait que quelques ministres aillent se faire soigner à Cayenne, qu’ils verraient bien comment c’est exactement !

Pour une école émancipatrice, laïque, gratuite, et accessible à tous et toutes !

Pour une Guyane victorieuse !

SUD éducation Guyane – présent dès le 23 mars aux côtés des Guyanais révoltés – appelle ses adhérents et sympathisants à poursuivre la mobilisation.

SANTE, EDUCATION, ENERGIE, SOCIAL, ECONOMIE, TERRE

La situation ne peut plus durer !!!

COLERE contre l’exploitation salariale

COLERE contre les inégalités sociales

COLERE contre la précarité institutionnalisée

COLERE contre la pauvreté généralisée

L’école en Guyane est martyrisée. Notre Académie détient un des taux records de précarité de son personnel éducatif (Contractuels, ILM, CUI, AED). Une grande disparité perdure à l’intérieur du territoire, en terme d’infrastructures et de personnels scolaires. Certains de nos élèves ont même besoin de plusieurs heures de pirogues pour se rendre à l’école chaque jour.

Ce constat nous amène à prendre nos responsabilités.

Ce constat nous amène à poursuivre notre appel à la Grève générale.

Ce constat nous amène à exhorter l’ensemble des organisations syndicales mobilisées, à poursuivre l’appel unitaire à la mobilisation afin que la Guyane des travailleurs révoltés soit victorieuse.

Soyons SOLIDAIRES

Soyons UNITAIRES

Soyons DETERMINES

SUD éducation Guyane,
cp_6_avril_sud_education.pdf
le 6 avril 2017

Salut vous tous,
certains(e)s ont peut-être déjà ce document mais au cas où je vous l’envoie,
SUD vient de faire une synthèse de tout ce qu’on lui a envoyé depuis la Guyane
dans “Sortir du colonialisme, n°2” :

https://www.solidaires.org/Dossier-Guyane-Solidaires-sortir-du-colonialisme

 sinon, j’ai réfléchi à propos des “500 frères” : ce sont des créoles, et sans vouloir généraliser, beaucoup d’entre eux sont racistes (anti-noirs d’abord, ils ne supportent pas les noirs-marrons, puis anti-amérindiens et enfin anti-métropolitains, et bien sûr détestent les haïtiens, dominicains, brésiliens qui osent venir en Guyane…) et indépendantistes, ce qui expliquerait l’attitude de ces “frères”, sans compter que certains sont d’anciens flics ou flics démissionnaires momentanément, d’après ce que j’ai cru comprendre

 aujourd’hui (vendredi 7 avril après-midi) : communiqué du “Kolektif” :

“Le Kolektif était invité à la préfecture pour un rendez-vous relatif à une éventuelle sortie de crise.
Après 1h d’attente, le préfet a fait savoir qu’il ne souhaitait pas recevoir la délégation.
Il y a eu une montée de tension et les gardes mobiles ont chargé la population. *
Le kolektif est consterné du mépris exprimé par le préfet, représentant du gouvernement et regrette profondément le refus de dialogue.
Le kolektif appelle au calme général ce soir.”

* (lacrymogènes et coups sur la population dont femmes avec enfants)

Actuellement la population campe à nouveau devant la préfecture et y passera la nuit (la Xième…).

A noter : au moment où la police a chargé, la population s’est défendue (jets de pierres, de bouteilles et un commissaire blessé à la tête envoyé à l’hôpital),
les “frères” ont essayé de les calmer mais apparemment, cela n’a pas marché, il leur a fallu un bon moment pour arriver à les calmer et c’est peut-être la 1° fois que cela arrive !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.