Interpellation à Aulnay: Les policiers présentés à un juge d’instruction pour «violences volontaires en réunion»

Alors Renaud, t’as toujours envie d’embrasser un flic?

FAITS DIVERS Quatre policiers sont soupçonnés d’avoir porté de violents coups de matraque à un jeune homme et de l’avoir gravement blessé lors d’une interpellation…

1-340.jpg

Illustration d’un policier lors d’un contrôle, à Toulouse. – B. Colin / 20 Minutes

20 Minutes avec AFP

Ils seront présentés « dans la journée » à un juge d’instruction. Le parquet de Bobigny a annoncé ce dimanche l’ouverture d’une information judiciaire à l’encontre de quatre policiers pour violences volontaires avec arme par personnes dépositaires de l’autorité publique, après l’interpellation au cours de laquelle un jeune homme de 22 ans a été blessé jeudi à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).
[
Les quatre policiers, qui nient les accusations, sont soupçonnés d’avoir porté de violents coups de matraque->http://www.20minutes.fr/societe/2008523-20170204-seine-saint-denis-quatre-policiers-soupconnes-viol-places-garde-vue] à ce jeune homme, gravement blessé au niveau de la zone rectale et toujours hospitalisé.
Les accusations de « viol » requalifiées en « violences volontaires »

Au départ, ces quatre fonctionnaires étaient accusés de « viol en réunion ». Le parquet a requis le placement sous contrôle judiciaire des policiers, qui sont en garde à vue depuis jeudi soir dans les locaux de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN).

Jeudi, après-midi, ils ont procédé à une « interpellation musclée » du jeune Aulnaysien après qu’une opération de « contrôle » a dégénéré, selon une source proche de l’enquête.

La scène, filmée par la vidéosurveillance et des témoins, montre un policier « porter un coup de matraque horizontal au niveau des fesses » du jeune homme, après que son « pantalon a glissé tout seul », selon cette même source. Ceci explique la requalification des accusations de « viol » en « violences volontaires ».
« Section du muscle sphinctérien » et 60 jours d’ITT

Le jeune homme a quant à lui affirmé que l’un des policiers lui aurait introduit volontairement sa matraque dans l’anus. Hospitalisé, un médecin lui a diagnostiqué « une plaie longitudinale du canal anal » et une « section du muscle sphinctérien », et lui a prescrit 60 jours d’incapacité totale de travail (ITT). L’Aulnaysien a dû subir une intervention chirurgicale.

Samedi, des incidents – voiture brûlée, abribus cassées… – ont éclaté à Aulnay-sous-Bois, entre 21h et 23h, dans le quartier de la Rose des Sables où s’est déroulée l’interpellation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.