Dans votre “Monde” et dans le nôtre

monde-porte.jpg
Brèves, Chroniques de Mamie Eyan octobre 31, 2016 Mamie Eyan
monde

J’ai appris que Le Monde, votre Cumhuriyet, avait titré “Erdoğan n’en finit pas d’éloigner la Turquie de l’Europe”, après l’arrestation des journalistes et la fermeture du journal d’opposition. Vous ramenez donc toujours tout à vous…

On tue dans les villes, on viole, on torture en prison, on arrête les élus, on met des populations à la rue, on entretient un racisme anti kurde, anti syrien, anti celui qui ne se range pas du côté Président AKP, et tout ce que vous trouvez à dire, c’est qu’Erdoğan fait de la tectonique des plaques ?

Je ne peux pas lire votre “Monde”, j’ai juste vu le titre. Parce que moi, je dois vivre désormais dans un qui est différent du vôtre. Un monde sans informations, un monde où personne n’avait lu le poème qui commençait par “quand ils sont venu chercher…”

Alors Erdoğan, il n’a rien éloigné du tout. C’est vous qui vous êtes fermés, avez tourné le dos, n’avez pas réagi quand ils ont commencé à frapper aux portes. Et ça ne date pas d’hier.

Où était-elle, l’Europe, quand notre gouvernement faisait mine d’être désolé de la mort de jeunes à Suruç, qui a servi à relancer la guerre pour de nouvelles élections ? Où était-elle, l’Europe, quand l’armée et la gendarmerie a systématiquement attaqué et détruit des quartiers et des villes dans l’Est de la Turquie ? Elle était dans les salons du Palais, à négocier des accords, contre l’arrivée des réfugiés syriens…

Je ne vais pas défendre le Sultan, mais avouez qu’il aurait tort de se priver. Paraît même que quand il demande à une société française et européenne de satellite de fermer une télé qui dérange sa seigneurie, on s’exécute dans l’heure…

Et puis, nous emmerdez pas avec cette histoire de peine de mort… Vous poussez de grands cris sur des paroles d’Erdoğan, mais vous vous taisez sur les tueries quotidiennes, parce qu’elles seraient faites au nom de la lutte contre le “terrorisme du PKK”. Tout le monde sait ici qu’Erdoğan parle de cela parce que la peine de mort rétablie en Turquie signifierait que les Etats-Unis ne renverraient pas le FETÖ chez nous et que ça lui éviterait de remuer leur passé commun, à Erdoğan et à lui… Mais la peine de mort, pour les populations kurdes, au Bakur, vous voulez les chiffres ? C’est tous les jours… Non, vous allez encore dire qu’on s’éloigne du sujet Europe…

Il ne va plus y avoir un seul journal, une seule télévision à regarder. Il ne restera que les magazines qui donnent les programmes des chaînes “alliées”, qui aident à ranger nos cerveaux du bon côté. Si je n’avais pas ce lien avec vous, je serais là, cervelle vide, sans rien savoir, et découragée.

Parce que le rangement, ces derniers temps, ça ne manque pas. C’est bien simple, le Turc bientôt pourra jeter les deux tiers du cerveau dont il ne se sert plus et dont il aura vidé les appartements. Terreur, Nation, Président, ça on garde en “urgence”, information, intelligence, réflexion, ça on jette… Voilà les consignes de tri. Après on fait ses ablutions…

J’ai su que les Américains conseillaient à leurs “familles” de rentrer si elles n’avaient plus rien à faire ici. J’ai vu que les touristes avaient déjà cet été suivi le conseil. Mon Istanbul est devenu triste à mourir, pour celles et ceux qui aimaient sa diversité et sa vie libre. Il n’y a plus guère que les gens aisés qui continuent à ne rien voir, parce que l’argent coule encore dans leurs poches, et qu’ils méprisent tant ces petites gens que le Sultan manipule. C’est la même chose que chez vous finalement…

Savez-vous qu’on entretient la désespérance, dans votre “Monde”, avec des titres pareils, quand il ne s’agit pas que de principes “démocratiques” et de “liberté d’expression” qui foutent le camp, ou de “standards européens” qui seraient écornés, mais qu’il s’agit bien de nos vies, de nos morts, pour que des réfugiés de guerre en exil ne viennent pas les “perturber”, vos standards européens…

On frappe à la porte… J’ouvre ou pas ?

Vous n’entendez pas ? On frappe aussi à la vôtre…
Traductions & rédaction par Kedistan. | Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.
Kerema xwe dema hun nivîsên Kedistanê parve dikin, ji bo rêzgirtina maf û keda nivîskar û wergêr, lînk û navê malperê wek çavkanî diyar bikin. Spas

Mamie Eyan

Chroniqueuse

mamie-eyan-kedistan-auteurs-230x230.jpg
Mamie stanbouliote de 81 ans. Tendresses et révolte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.