Appart’City Euromed (Marseille 2°) : la victoire au bout du conflit pour les femmes de chambre

CNT-SO Marseille /29 septembre 2016 Luttes – Hôtellerie – Nettoyage
par CNT-SO 66 ⋅ vendredi 30 septembre 2016–>

Après quinze jours d’un mouvement de grève déterminé, les femmes de chambre assurant le nettoyage de l’Appart’City Euromed ont repris le travail cet après-midi, après avoir obtenu gain de cause sur leurs revendications. Un protocole a été signé avec Net Hôtel Services, le nouveau prestataire ayant repris le marché après la rupture du contrat avec l’ancien sous-traitant SAMSIC (voir notre précédent communiqué).
Nos camarades obtiennent : paiement à l’heure et non plus à la tâche, prime de panier à 8€80 brut par jour, passage à la qualification AS3 dans la grille conventionnelle de la propreté, augmentation des mensualisations des contrats, prime de reprise de 250€ (pour couvrir les jours de grève) et négociation des modalités de mise en place du treizième mois sous 15 jours. A noter que tous les salarié-e-s du chantier sont repris par le nouvel employeur y compris ceux-celles précédemment en CDD.
Concernant le passif avec la société SAMSIC, notamment les heures supplémentaires ou complémentaires impayées depuis mars 2016, nous irons les chercher par une saisie rapide du conseil des Prud’hommes.

Nous remercions tous les soutiens passés sur le piquet et/ou ayant participé à la caisse de grève en ligne qui ont permis de mettre encore plus la pression sur le groupe Appart’City et ses sous-traitants !

A Marseille, le secteur hôtelier et l’industrie touristique en général sont de plus en plus florissants et générateurs de profits. Pourtant derrière les façades clinquantes de ce nouveau poumon économique de la ville, c’est tout un système qui repose sur l’exploitation brutale des salarié-e-s, une précarité généralisée avec notamment un recours massif à la sous-traitance.
La CNT Solidarité Ouvrière se félicite donc de cette nouvelle victoire syndicale à quelques mois d’intervalles avec d’autres luttes à Marseille dans ce même secteur de la sous-traitance hôtelière. Nous appelons l’ensemble des travailleurs et travailleuses du secteur à s’organiser syndicalement et à mener le combat contre l’exploitation et le mépris.
Seule la lutte paie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.