Appart’City Marseille Euromed : fin de partie pour SAMSIC, une première étape indispensable

CNT-SO Marseille /27 septembre 2016 / Luttes – Hôtellerie – Nettoyage
par CNT-SO 66 ⋅ mercredi 28 septembre 2016–>

Une fin de conflit positive pourrait se dessiner pour les femmes de chambre de l’Appart’City Euromed, en grève depuis le 15 septembre, une première étape étant franchie avec la disparition de l’actuel sous-traitant, SAMSIC, de l’équation.

En effet, l’action déterminée des grévistes tout autant que l’attitude kamikaze de la direction régionale de SAMSIC auront contraint le groupe Appart’City a engager depuis la semaine dernière un processus de rupture conventionnelle avec son sous-traitant. Cette fin de contrat prendra effet ce jeudi 29 septembre.
Nous dénonçons fermement l’attitude de SAMSIC qui illustre bien le mépris et la toute puissance actuelle du patronat. Cette entreprise florissante, un des leaders européens du « multi-service » a préféré perdre un marché plutôt que de devoir céder devant des salarié-e-s et leur organisation syndicale. De notre coté, il n’y aura ni oubli ni pardon, et nous saisirons très rapidement le conseil de prud’hommes pour que les salarié-e-s obtiennent leur dû notamment en ce qui concerne les heures supplémentaires et complémentaires impayées depuis la reprise du chantier en mars 2016.

Les grévistes et la CNT – Solidarité Ouvrière doivent désormais conclure des discussions engagées avec le nouveau prestataire dès l’annonce de la reprise du chantier, sur le fond des revendications. Celles-ci seront cruciales sur l’issue du conflit et une éventuelle reprise du travail déterminée en Assemblée Générale dès ce jeudi.
En attendant cette nouvelle étape, le mouvement de grève se poursuit demain pour le 14ème jour mais le piquet de grève sera suspendu.

Seule la lutte paye ! Mobilisé-e-s jusqu’à satisfaction !
2-144.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.