Solidarité avec les inculpé.e.s du mouvement contre la loi travail

Publié le 24 juin 2016

110 interpellations à Toulouse depuis le début du mouvement contre la loi “Travaille !”, 2000 heures de garde à vue, 2 ans de prison dont 6 mois fermes, 545 heures de TIG … et plus de 15 procès à venir.
Ce premier bilan n’est que le début d’un gros coup de massue contre toutes les personnes qui ont refusé de se résigner face au destin de merde qu’on nous promet. Pour faire de ce coup de massue un vulgaire coup d’épée dans l’eau, organisons la solidarité !

Des centaines de milliers de personnes ont défilé dans les rues partout en France. Des centaines d’actions ont eu lieu et à chaque fois la même mécanique s’est mise en marche. Arrestations, gardes à vue, inculpations…

Nous avons vu et nous avons senti ce qu’on appelle la violence policière. Nous avons craché les gaz, nous avons reçu les grenades. Maintenant c’est le temps des juges et des procureur.e.s, et iels ne seront pas plus tendres.

Nous ne le dirons jamais assez : il n’y a pas d’« erreurs judiciaires ». Il n’y a pas de bon.ne.s et de mauvais.es manifestant.e.s, pas plus qu’il n’y a de casseurs.ses ou de pacifistes. Il y a des lois, des juges et des peines pour maintenir un ordre politique, économique et social contre lequel précisément nous luttons.

Dès la garde à vue, la machine répressive nous isole, tente de briser les liens qui nous unissent. Tu faisais partie de ces milliers de personnes qui marchaient ensemble pour tenir la rue ? Tu te retrouves seul.e face à l’officier de police judiciaire, seul.e face au proc, seul.e face aux juges. C’est tombé sur toi, et très vite, tu comprends que tu n’es là que pour servir d’exemple.

Ne les laissons pas nous isoler. A leurs tentatives de casser la solidarité, répondons par plus de solidarité.

En donnant à la Caisse d’Autodéfense Juridique, qui aide à payer les amendes, les dommages et intérêts et les frais d’avocats :
– par chèque à l’ordre de la “C.A.J.” à l’adresse CAJ c/o Canal sud 40 rue Alfred Duméril 31400 Toulouse ;
– par virement sur le pot commun de l’assemblée de lutte 31 ;

En se rendant aux rassemblements de soutien organisés devant le Palais de Justice à 13h le jour des procès ; 24 juin, 6 juillet et 8 juillet.

En venant faire la fête le 4 juillet à l’occasion de la soirée de soutien à l’espace Allegria au 110 Rue Achille Viadieu (Métro Palais de justice).

En assistant à la pièce de théâtre organisée au bénéfice de la CAJ vendredi 24 et samedi 25 à 20h au Capilo, 6 rue Danièle Casanova.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.