Vacheries policières : pas de pitié pour les massacreurs !

Publié le 3 juin 2016 |
1-243.jpg
Peuh ! les chieurs d’encre ne s’émotionnent jamais des tabassages en règle. Surtout quand il s’agit de copains ! C’est pas pour dire, depuis quelques jours, y a plus mèche d’ouvrir un torche-cul quotidien sans y dégotter une tartine de conneries. Il serait temps de comprendre, pourtant, qu’on est pas loin de la bombification !

C’est à croire, nom de dieu, que la crapulerie des pandores augmente avec l’arrivée de l’Euro ! Ils y tiennent à leur rince-mirette !

Nos cochons de roussins ont rarement été aussi visiblement rosse que ces derniers jours. Et parité oblige, les copines en prennent autant que les copains. Voilà un joli feu d’artifice d’ordures ! Nom d’une bombe !

Autant vous dire que c’est pas de la p’tite bière ! Les crapules de la chiourme font des blessés partout que c’en est ignoble. De la tête aux pieds, jusqu’au coma. Et pas un robocop à l’hosto… Mince d’injustice ! Chaque jour les gaffes en foutent sur la tronche des pauvres bougres qui cherchent à vivre peinard, et le massacre continue.

Derrière, les bouffe-galette arrosent les ondes en se remplissant les retraites. Faut dire qu’avec la maison poulaga, les radigaleux et les opportunards garde-barrière font recette ! Pas de risques de ce côté-là de la barricade. Fumiers, tiens ! C’est bibi qui vous le dis : ils ont bien de la chance, ces gredins, que le coup de chien qui les envoie lanlaire ne soit pas encore tombé !

Et cré pétard, à Tours, on m’annonce qu’il y en a encore pour penser que ces monstruosités ont toujours leur place dans notre société ! Foutre ! Les copains ont beau se faire trimbaler au poste à pas d’heure ou à se les coltiner sur le râble jusqu’à chez soi, faudrait tourner autour du pot ! Et par dessus le marché, on me dit que les camaros qui ont morflé la semaine passée cherchent encore à comprendre le pourquoi de la Curée… Paraît même qu’ils voient la fonction de garde-chiourme comme encore nécessaire ! Faut-il être bourrique !

Vous voyez pas que c’est là le rôle de la flicaille que de cogner les malheureux ? Qu’entre Malik en 86 et Rémi il y a deux ans, les saloperies sont les mêmes ? Qu’à défaut de protéger le tout-venant, ils soutiennent les bourgeois ? Flic et meurtrier, c’est kif-kif, point barre. Regarder derrière l’uniforme ? Voilà le hic : ils en sont fiertos, de leur uniforme. Et autant vous dire qu’on verra toujours leurs groins manigancer contre le populo à coup de dégueulasseries. C’est définitif.

Pendant ce temps-là, toute la fripouillerie judiciaire s’amuse ! Les charognards secouent les déchards et c’est le copain C. qui morfle pour tout le monde. Son seul crime ? Être tombé dans les sales griffes des bandits chargés de veiller au bon ordre — Faudrait pas troubler la digestion des richards ! Le règne de la terreur et de la persécution, v’là ce que cherchent à instaurer nos patrons ! Faudrait pas leur laisser la part belle à cette minorité haineuse !

Mais on vous le dit, à force d’arquepincer les aminches à propos de masques ou à propos de rien, en gros d’avoir un brin d’idoche dans la cafetière, vous allez en faire des zigues d’attaque ! A titiller la marmite, elle finit toujours par jouer sa partition — Et faudra pas se plaindre après !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.