Vidéo : une femme agressée par la police à Paris 18 (Chateau-Rouge)

Publié le 8 janvier 2016

Encore une agression policière dans le 18e arrondissement de paris. Cela se passe en fin d’année 2015. Bonne année ! Vu sur le site desarmons-les.

A Château Rouge qui est un quartier de Paris situé dans le 18e arrondissement, un homme filme l’intervention violente de plusieurs policiers. On peut voir sur cette vidéo une femme se tenir debout face à des policiers qui la tiennent en respect avec leurs pistolets. C’est ensuite que d’autres policiers lui sautent dessus en lui donnant des coups de matraque comme pour lui faire lâcher un objet.

Le site desarmons-les, extrait de leur présentation

L’idée d’une brochure est née en 2012. Depuis le sommet sur l’immigration à Vichy en 2008 et celui de l’OTAN à Strasbourg en 2009, nous étions de plus en plus nombreuses-x à avoir été blessé-e-s par des armes de police au cours de manifestations, mais il a fallu que certain-e-s de nos ami-e-s aient les jambes incrustées de débris métalliques lors du weekend de résistance anti-THT du Chéfresne en juin 2012 pour que nous nous décidions à creuser la question des armes. Voilà qui est fait.

A partir de ce travail sur la brochure, nous avons finalement opté pour nous constituer en collectif.

Désarmer la Police, cela ne signifie pas seulement priver les policiers de leurs armes. Nous ne croyons pas dans une réforme de la police, ou dans l’idée que la police pourrait servir le peuple si elle venait à être moralisée. Le sens du mot désarmer est multiple. Désarmer, c’est aussi destabiliser, rendre vulnérable, laisser sans moyens. Nous pensons que l’institution policière est contestable par nature. Elle est le bras armé de l’Etat, elle incarne la violence d’Etat. En cela, elle doit être contestée.

Si les policiers devaient un jour être privés de leurs armes, il leur resterait leurs mains, et nous n’ignorons pas que nombre de personnes sont mortes des mains de la police, sans que celle-ci n’aie fait l’usage de ses armes. C’est pourquoi l’action de notre collectif s’inscrit dans un combat ardu contre les violences d’Etat sous toutes leurs formes.

Nous dédions nos efforts à tout-e-s celles et ceux qui gardent en eux les marques indélébiles de la répression policière et à tout-e-s celles et ceux qui continuent de croire en la nécessité de se révolter.

P.-S.

Page facebook desarmons-les

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.