COMMUNIQUE : soutien au Carnaval béarnes

F.Bayrou, fossoyeur de la culture béarnaise.

F.Bayrou l’avait annoncé : « il faut que cela devienne chic ». La municipalité paloise dans son obsession d’embourgeoisement, vient une nouvelle fois de mettre à mal notre culture en sabotant par son ingérence le Carnaval Béarnes et un travail de 30 ans porté à bout de bras par les bénévoles.

Bien que F.Bayrou se revendique béarnais, il n’en a pas compris l’esprit : la culture béarnaise est populaire ! Des cantéras en passant par les danses jusqu’aux contes, notre patrimoine à été bâti et transmis par des hommes et des femmes venant pour la plupart des milieux les plus modestes, encrés dans la réalité locale, et non par une élite tournée vers Paris. Vouloir gentrifier la culture béarnaise c’est par définition la nier.

Nous nous souvenons tous de cette phrase prononcé par l’actuel maire de Pau qui à l’époque était candidat aux élections présidentielles : « Qu’ei fenit lo temps de la vergonha e que comença lo temps de la fiertat ! ». La vergonha (honte) est aujourd’hui insufflée par lui et son équipe, à l’instar de Mr Lacoste, adjoint a la culture et auto proclamé chantre du bon goût, qui qualifiait il y a peu « la caça a l’ors » de « ringarde ». Ne nous voilons pas la face, les occitan(e)s n’ont rien à attendre de pareils individus, ne faisant appel à leurs racines qu’a des fins électoralistes.

Notre avenir se fera sans eux. Notre destin de peuple ne dépend que de nous et personne ne le construira à notre place. Aujourd’hui, c’est une nouvelle attaque à ce que nous sommes. Notre réponse se doit d’être claire : avec ou sans votre bénédiction Carnaval vivra! Nous nous devons de nous organiser : pour la mémoire de notre passé, la nécessité de notre présent, et pour la construction de notre futur.
Libertat! tient à dénoncer l’attitude abjecte de la municipalité et sa vision élitiste de la gestion de la ville. Nous tenons aussi a saluer la décision courageuse du conseil d’administration Carnaval Pantalonada de refuser toute compromission, et nous leur apportons tout notre soutien et notre amitié.

F.Bayrou, hossaire de la cultura bearnesa.

Lo Francés Bayrou qu’ac avè dit : « Que cau que vàdia beròi ». La municipalitat paulina dab la soa obsession d’emborguesiment, que vien un còp mei de maumete’s dab la cultura nosta en sabotejant per ingeréncia lo Carnaval Bearnés e un tribalh de 30 ans portat a fòrça de braç peus benevòles.

Mentre que lo Francés Vairon e’s reïvindica bearnés, ne n’a pas comprés l’esperit : la cultura bearnesa qu’ei populara ! Desempuish las cantèras en passar per las danças e dinc aus contes, lo patrimòni noste qu’ei bastit e transmetut per hemnas e òmis sovent gessits deus aròus los mei modèstes, pèherrats dens la realitat locau, e non pas per ua eleit virada cap tà París. Vóler gentrificar la cultura bearnesa qu’ei per definicion denegar-la.

Que’ns brembam tots aquera frasa prononciada peu Maire actuau de Pau quan èra candidat a las eleccions presidenciaus : « Qu’ei fenit lo temps de la vergonha e que comença lo temps de la fiertat ! ». La vergonha qu’ei uei embohada per eth e la soa equipa, atau com lo Sénher Lacòsta, adjunt a la cultura e autoproclamat missacanta deu bon gost, qui qualifiquè drin de temps a La Caça a l’ors de “pegolhassa”. Non cluquem pas los uelhs, los occitan(a)s n’an pas arren tad esperar d’individus atau, qui’s bremban las arraditz entà fins electoralistas.

L’aviéner noste que’s harà shens eths. Lo destin noste de pòble que depen sonque de nosauts e arrés ne’u poderà pas bastir en lòc de nosauts. Uei, qu’ei ua navèra ataca de l’identitat nosta. La nosta responsa qu’a d’estar clara : dab o shens la vòsta autorizacion, Carnaval que viverà ! Que’ns cau organisar : tà la memòria deu noste passat, la necessitat deu noste present e tà la construccion deu noste aviéner.

Libertat! Que tien a denonciar las faiçons hastiaus de la municipalitat e la soa vision elitista de la gestion de la vila. Que tienem tanben a saludar la decision coratjosa deu Conselh d’Administracion Carnaval Pantalonada d’arrefusar tota compromission, e que’u portam tot lo sosten e l’amistat nostes.

— 

LIBERTAT !
Esquèrra Revolucionària d’Occitània !
Tà’n saber mei/Pour en savoir plus :
http://www.LIBERTAT.ORG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.