Attentat raciste dans un village des Vosges

“Croix gammées et incendie de voiture”, titre très sobrement le journal. Mais l’incendie qui visait la famille Selouane, qui vit dans un village de 600 habitants, dans les Vosges, a été provoqué sciemment juste en bas du domicile et a endommagé l’immeuble, et il y aurait pu avoir des victimes, notamment si les voisins n’avaient pas alerté à temps la maman, qui se trouvait seule avec ses quatre jeunes enfants.
Des croix gammées ont également été tracées sur la maison.

Malgré cette revendication politique sans équivoque, le mot “terrorisme” n’est pas prononcé.
La terreur dans laquelle vit une partie de la population face à la violence raciste des néo-nazis s’installe durablement, pourtant.

Et il a fallu près de 3 semaines pour que les faits, qui remontent à début avril, soient annoncés, et encore seulement dans la presse locale…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.