IL A FAIT UN REVE…

Quand on demande à un politicien de rêver, le pire, ou le ridicule, est à craindre. Quand c’est tout naturellement qu’il rêve, on peut lui trouver des circonstances atténuantes comme on le ferait à un malade bipolaire dont on ne sait jamais trop dans quelle phase on va le trouver.

Le discours d’Arnaud MONTEBOURG à la fête de la Rose donne ce sentiment. On peut le résumer d’une phrase : « Le politique reprend ses droits sur l’économie ».
Cette phrase, dite par le ministre du « Redressement Productif » prend un caractère extraordinaire et laisse tout de même songeur ; rappelons qu’il a à son compteur personnel, les plus grands fiascos en matière d’emploi et de sauvegarde d’entreprises.

On pourrait imaginer que, emporté par l’enthousiasme de ses groupies et le petit vin de Bourgogne, il a tout simplement dérapé comme ça peut à tous nous arriver. Mais pas du tout… c’est même un discours construit qu’il nous a servi… dont voici quelques extraits significatifs. A savourer lentement !

« L’Etat ne pouvait donc rien, c’est ce qu’on disait. L’Etat peut beaucoup. Et c’est notre travail que de reconstruire une puissance publique dans l’économie»…
Ah bon ! Ayant suivi assidûment l’action de Monsieur MONTEBOURG dans les différentes entreprises qui ont disparu, je croyais, et je n’étais pas le seul, naïvement le contraire. J’ai du manquer des épisodes ! Il parle tout de même de « reconstruire » une puissance publique, ce qui laisse supposer qu’elle n’existe plus ! On va voir comment le Gouvernement va s’y prendre !

«Aujourd’hui, le gouvernement exerce le contre-poids, pose ses exigences, passe des compromis…»
Ah bon ! Un contrepoids vis-à-vis de qui ? De l’économie ? Des entreprises ? Bizarre que hier, justement quand il le fallait, il n’exerçait rien du tout… la preuve : le chômage, les licenciements, les délocalisations, l’abandon de la réforme bancaire,… demain les retraites ! Et même aujourd’hui je ne vois pas très concrètement l’action de ce contrepoids…. Il devrait donner des exemples !

«Organiser l’endiguement des plans sociaux, pousser les relocalisations sur le territoire national, faciliter l’émergence de coopératives, agir comme un contrepoids sur les grands groupes pour qu’ils n’en fassent plus à leur tête, financer les entreprises petites et moyennes avec la Banque publique d’investissement (…), diminuer le coût de production avec le crédit d’impôt compétitivité emploi (…) réorienter l’Union européenne pour qu’elle protège mieux les intérêts économiques de l’Union»

On a là le contenu de la hotte du Père Noël, pardon, du Père MONTEBOURG. Tout y est, il ne manque plus que les prévisions météorologiques pour les années à venir.

Paroles ! Paroles !…

Un point intéressant cependant que l’on doit retenir : « faciliter l’émergence de coopératives »… ça c’est une idée intéressante, mais je demande à voir dans les mois à venir.

Bref ! Ce « numéro de claquettes » de la part de l’enfant terrible du Gouvernement ne séduira que ses groupies et les bons militants naïfs. Quand on a constaté les reculs essentiels de ce Gouvernement – sur l’Europe, sur les banques -, le poids de la finance et du Capital qui dirigent véritablement les affaires du monde, la dépendance du Gouvernement français à l’égard des institutions européennes qui représentent d’ailleurs des intérêts contradictoires, le manque total d’une alternative politique et économique à la politique du Gouvernement précédent, on ne peut pas prendre au sérieux ces propos d’après banquet !

La fin du discours ne manque pas d’intérêt :
«Aucun élément de la fleur ne pourra jamais atteindre la force et la puissance de la rose, ni le lilas, ni la violette. La violette, c’est pour les jeunes filles fragiles. La rose c’est pour les femmes à conquérir»,

La on peut dire que le petit vin de Bourgogne n’y est pas pour rien ! ! ! !
Nous ne retiendrons donc que cette dernière phrase qui semble concentrer tout le « bon sens » de ce discours !
24 août 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.