Réseau Education Sans Frontières

Le Réseau Education Sans Frontières veille sur les familles sans papiers. Il les aide dans leurs démarches administratives mais surtout il est le garant de leurs droits, souvent bafoués.

De plus en plus de familles se voient refuser le droit d’asile en France bien que, pour la grande majorité d’entre eux, les exactions qu’ils ont subies dans leur pays soient avérées. Elles font alors appel de la décision auprès du tribunal administratif. Recours qui peut durer deux ans. Dans l’intervalle, sans papiers, elles n’ont droit à rien – ni logement, ni allocations, ni travail- et n’ont donc aucune source de revenu.
Deux familles des P.O., répondant aux critères de la circulaire Valls du 28/11/2012, viennent d’tre régularisées. Deux autres sont en passe de l’être. Deux autres ont bon espoir de l’être. Ce qui est réjouissant.

Mais l’immigration coûte cher aux associations !
Le problème, c’¢est que les régularisations coûtent cher ! 600€par personne (entre le timbre de régularisation et les frais de visa), soit 1 200€ par famille. Autant dire que ces familles, sans travail, sont dans l’ncapacité de payer de telles sommes. Pour le RESF la globalité du coût représente une somme astronomique.
Le RESF se voit donc contraint de solliciter les gens le plus à l”écoute de la détresse humaine et leur demander de compenser les carences voulues de l’État.

Pour ce faire, il invite tous ceux qui soutiennent son action à participer à une

soirée dansante
animée par le « Bal Perdu »
le vendredi 23 août à partir de 20h30
Aire des festivités d’Argelès plage (allée des Pins).

[ http://resf66.free.fr/]

bougetoit@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.