Accord trouvé à Carcassonne entre les Pilpa et R & R

Le 10 juillet à 6h00 par Patrick Bessodes | Mis à jour il y a 7 heures
la-direction-de-pilpa-et-les-salaries-ont-conclu-un-accord_326595_516x343.jpg
La direction de Pilpa et les salariés ont conclu un accord. La direction de Pilpa et les salariés ont conclu un accord. PHOTO/C. B.

La direction de Pilpa et les salariés ont conclu hier un accord sur la cessation des activités. Indemnisation des salariés, aide à la formation et à la création de la Scop.

Après plusieurs semaines de négociations, un accord a été signé, hier, entre la direction de R & R et les salariés de Pilpa pour organiser la cessation des activités du site carcassonnais. Un accord en forme de victoire pour des salariés qui ont refusé depuis le départ les deux plans de sauvegarde de l’emploi (PSE) proposés par la direction. Une victoire au goût amer tout de même pour bon nombre des 99 salariés qui participeront jeudi à la dernière journée de production (40 seulement devraient suivre l’aventure de la Scop début 2014).

Avec ce protocole d’accord, la direction a privilégié “une solution négociée respectueuse des intérêts de chacune des parties.\” Du côté des salariés on fait remarquer que ce sont eux qui ont conduit la direction vers cet accord. Un accord qui porte d’abord sur l’indemnisation des salariés licenciés. Les moins de 50 ans auront droit au minimum à 14 mois de salaire brut (28 mois au maximum). Les plus de 50 ans auront droit à 16 mois minimum à 34 mois au maximum. Le calcul se faisant sur les 12 derniers mois ou les trois derniers les plus favorables.

815 000 € pour l’achat de machines

Autre point de l’accord, le renforcement du dispositif de formation prévu dans le PSE. Une aide à la formation qui peut aller jusqu’à hauteur de 6 000 € Une enveloppe de 180 000 euros sera réservée à la formation des salariés s’engageant dans la Scop. Dernier point, mais ô combien crucial, l’aide apportée par R & R au démarrage de la Scop. “Nous avons obtenu qu’ils nous laissent une ligne complète de conditionnement et les compresseurs de froid plus tout une série d’outillages. Une enveloppe de 815 000 €sera dégagée pour l’achat d’un matériel adapté à la nouvelle activité, pour la pasteurisation de la crème par exemple”, confie Rachid Aït-Ouakli, délégué du personnel.

L’accord prévoit enfin une non-concurrence entre l’activité de la Scop et celle de R & R. La Scop se développera dans le créneau de la crème glacée artisanale. Elle s’interdit de vendre en marque de distribution. Le 16 juillet, une délégation rencontrera le directeur général du groupe 3A à Villefranche-Lauragais pour négocier un accord de vente de lait de la région. En septembre, ils participeront à la réunion sur la revitalisation du secteur en préfecture. Projexa a été choisi hier pour réaliser l’étude de faisabilité de la Scop. L’objectif est aujourd’hui clairement de débuter l’activité dès le début 2014 pour que Pilpa vive encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.