Le chantier de la THT en Espagne : un reportage très instructif !!

Le chantier de la THT en Espagne : un reportage très instructif !!

Le 21 mai 2013 nous avons révélé ici, photos à l’appui, l’état de délabrement et d’abandon du chantier de la THT en Roussillon. Ces révélations ont éclairé beaucoup de nos concitoyens sur des réalités que les grands médias locaux se gardent bien de répercuter !

Il est clair que les travaux n’ont aucune chance d’être terminés comme annoncé en 2014, un mensonge de plus de RTE!

Mensonges sur la THT, mensonges sur le TGV décidément l’information a du mal à passer quand on parle d’infrastructures !

Mais il nous fallait aller voir aussi ce qui se passe de l’autre côté de la frontière, nous nous y sommes rendus à deux reprises et avec le concours de militants de l’Unio de Pagesos nous avons parcouru le tracé de la future THT (MAT en Espagne) de la frontière à Santa Llogaia.

Première constatation :

De la sortie du tunnel (PK 779) au pont de Capmany (PK 767) aucun chantier en cours, même pas un piquetage ! sur donc 12 km !!! soit plus du tiers du tracé.

Au pont de Capmany, un forage dirigé est en cours.

Au kilomètre 763 nous trouvons enfin un chantier de galerie sur quelques dizaines de mètres.

Puis plus rien de visible jusqu’à la station de conversion de Santa Llogaia si ce n’est la présence de panneaux « travaux » au milieu des cultures et sur un chemin rural.

Quelle est la signification de ce démarrage plus que modeste du chantier de la MAT en Alt Empordà ?

En fait il est dû à la résistance des agriculteurs impactés qui ne lâcheront rien avant la certitude d’indemnités sérieuses de la part de la compagnie électrique espagnole REE.

On a pu remarquer que les quelques travaux engagés se situent dans des zones non cultivées.

Bonnes indemnités ou pas les paysans réunis dans l’Unio de Pagesos dénoncent unanimement les destructions qui risquent de s’accomplir sur des terres à haute valeur ajoutée, vignes d’appellation contrôlée, oliviers centenaires etc

Ces destructions vont s’ajouter à celles occasionnées par le chantier de la LGV.

Ils n’accepteront jamais que se reproduisent le scandale des indemnisations du chantier de la LGV qui ne leur ont toujours pas été versées 4 ans après et que la compagnie ferroviaire TPFerro se propose aujourd’hui de diminuer de moitié !

Comme on le voit le combat n’est pas terminé même s’il prend d’autres formes et Defensa de la Terra soutiendra sans relâche les efforts des paysans du Roussillon et de l’Alt Empordà menacés de voir leurs cultures ancestrales de grande qualité sacrifiées sur l’autel du profit et de l’économie mondialisée.

http://defensadelaterra.over-blog.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.