Penser l’utopie – À l’Université Populaire de Perpignan.

Penser l’utopie – À l’Université Populaire de Perpignan

Pour l’auteur, penser l’utopie « c’est le fait de poursuivre le travail intellectuel qui a permis aux êtres humains de donner un sens de plus en plus éthique à leur processus d’humanisation. Un travail intellectuel orienté vers l’invention et l’expérimentation de formes de vie en commun ayant pour but de créer les conditions pour que l’Humanité puisse assurer l’épanouissement de tous ses membres, en préservant la nature et, ainsi, la continuité de l’aventure humaine ». Ce livre est un témoignage personnel du travail intellectuel fait, à partir des sujets abordés dans les ateliers de l’Université Populaire de Perpignan ces quatre dernières années, sur cette « société alternative » au capitalisme qui doit permettre à l’individu-sujet « de s’appartenir et de se produire lui-même » (André Gorz).

1-365.jpg

Bombarda edicions, 135 p. Prix : 8 €

Pensar la utopía en la acción – Trazas de un anarquista heterodoxo

« Sous le titre évocateur Penser l’utopie dans l’action – Traces d’un anarchiste hétérodoxe, Octavio Alberola vient de nous offrir un riche recueil d’articles publiés entre 1950 et 2013. Le titre est évocateur parce que la relation intense entre l’utopie et l’action est effectivement une constante dans l’activité militante d’Octavio. C’est ce qui explique pourquoi ses textes, loin d’être de simples spéculations intellectuelles sont généralement ancrés dans un contexte d’action.

Ce sont des textes qui pourraient être qualifiées de circonstanciels, dans le bon sens du terme, parce qu’ils naissent dans l’action et s’orientent vers l’action. Ils constituent des écrits de combat, ils articulent des analyses et des propositions destinées à produire des effets pratiques dans la lutte pour la liberté () La longue période, près de 65 ans, qui s’est écoulé entre le premier et le dernier des articles de ce livre, ainsi que les liens étroits entretenus par l’auteur entre la pensée et l’action, font que défile sous nos yeux un panorama varié tant au niveau social que politique, nous fournissant des données à la fois sur la période historique vécue par Octavio que sur ses préoccupations et ses activités militantes. Les articles sont regroupés en trois blocs, la période mexicaine dans les années cinquante, la période de la clandestinité et la lutte antifranquiste, depuis le début des années soixante jusqu’en 1975, et la troisième depuis la mort de Franco jusqu’à aujourd’hui () Revenant sur le titre choisi par Octavio Alberola, je dois dire qu’il y a une deuxième raison pour laquelle il est suggestif. En effet, la lutte contre les différentes formes de dogmatisme et de sectarisme, même dans le cadre de l’anarchisme et de ses organisations, a accompagné très tôt la trajectoire militante d’Octavio, le plaçant dans la sphère de ces anarchistes hétérodoxes qui, heureusement, agitent les eaux de l’anarchisme en empêchant qu’elles stagnent. Tomas Ibañez

plate_forme_education_primaire_secondaire.pdf

Bombarda edicions, 284 p. Prix : 10 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.