Pensar la utopía en la acción

Pour celles et ceux qui maîtrisent la langue de Cervantes

Octavio Alberola

Trazas de un anarquista heterodoxo
Bombarda Edicions vient d’éditer le livre Pensar la utopía en la acción
Trazas de un anarquista heterodoxo, de Octavio Alberola, Dans lequel l’auteur a
Réuni une sélection de ses articles écrits de ses premièr s années de militance
Anarchiste au Mexique jusqu’à aujourd’hui. Le livre a deux parties: la première,
En el Exilio y clandestinidad (1950­1962), et la deuxième, En laTransición y
La Democracia
Pour l’auteur, penser l’utopie est penser une société fondée sur l’anarchie, car c’est
Seulement en refusant l’autorité que sont possibles la liberté, l’égalité et la fraternité , et
Penser l’utopie dans l’action c’est pour l’avoir fait pendant son exil au Mexique, où il
Participa aux luttes sociales et collabora avec le « Movimiento 26 de Julio » dans la lutte
Contre la dictature du général Batista à Cuba. Et aussi pour avoir continué à le faire quand
Il s’est incorporé en 1962 à la lutte clandestine antifranquiste jusquà la mort de Franco en
1975. De même que, par la suite, dans la dénonciation de la dite « Transition à la
Démocratie » qui « amena à celle régentée aujourd’hui par les héritiers du franquisme.
C’est vrai que « ce qui se pense et se dit ne correspond pas toujours à ce qui se fait et se vit »,
Comme le précise l’auteur. Mais, dans le cas de l’auteur, « les traces reprises dans ce livre
Témoignent de cette tentative de cohérence entre pensée et action », et montrent que, même
Si Franco put mourir vieux dans son lit et put laisser tout « attachée et bien attachée » pour
Que la « transition » se fasse sans « rupture institutionnelle », ni l’Espagne ni le monde sont
aujourd’hui ce qu’ils étaient alors.
De là, l’auteur considère donc que « la décision d’être conséquent avec l’idéal libertaire a
Eté « cohérente et pertinente. Tant du point de vue étique qu’historique; puisque une telle
Attitude répondait aux même inquiétudes que celles manifestées depuis par tous ceux et
Celles qui essayent d’orienter l’histoire dans un chemin vraiment émancipateur. Et aussi
Parce que « de plus en plus l’anarchisme est pensé et vécu comme une attitude de refus de
Toute forme d’autorité et d’exercice de la liberté, et, en conséquence, de refus de toute forme
de dogmatisme et de sectarisme, ce qu’est le propre de toutes les idéologies et doctrines.
Comme aussi du refus des étiquettes, symboles et rituels, idoles, messies et gourous. Dans ce
sens, penser l’utopie dans l’action, m’a affirmé plus sur l’anarchie que sur l’anarchisme cet
anarchisme qui n’accepte pas d’être questionné et qui se considère comme un corpus
doctrinal. Donc, si j’étais alors un anarchiste hétérodoxe, maintenant je le suis encore plus».
Ce livre peut être déchargé gratuitement depuis ces deux sites:

[www.issuu.com/lavern/docs/pensar_la_utop_a_en_acci_n__a5_/1]

[www.fvillagrasa.wix.com/villagrasa]

Pour la version papier (10 Euros inclus l’envoi) on doit le solliciter à:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.