Rio de Janeiro, Violence policière au Brésil – Village de Maracanã

> Date : 5 avril 2013 15:59:19 HAC (ÉUA)
Catégorie : News
Publié le mercredi 27 mars 2013 19:04
Écrit par Organização Anarquista Terra e Liberdade

bresil.jpgA propos de l’invasion brutale du village de Maracanã, à Rio de Janeiro, au Brésil, par les troupes d’élites de la police militaire, avec pour objectif d’évacuer l’immeuble de l’organisation Anarchiste Terre et liberté, ci-dessous l’information et l’appel à solidarité avec le village de Maracanã.

brésil

Rio de Janeiro, Brésil.

Le 22 mars 2013 à 3h00, la police a encerclé l’ancien immeuble du musée de l’Indien. Rebaptisé par les Indiens de « Village de Maracanã », il est situé près du stade Maracanã, qui accueillera la coupe du monde de 2014. Depuis 6 ans, l’occupation de l’immeuble par diverses ethnies indiennes et leurs familles, avait pour objectif de construire un centre de référence de la culture indigène contrôlé par les indigènes eux-mêmes, et aussi de préparer la création d’une université populaire indigène, en plus que de servir de lieu d’habitation pour les indiens de passage. L’encerclement policier s’est soldé par l’invasion du village de Maracanã dans une violente répression sur les indiens et leurs soutiens présents, en plus de plusieurs arrestations.

La répression a été l’occasion de tester de nouvelles armes acquises pour les méga-événements ayant lieu à Rio de Janeiro, comme le gaz lacrymogène, les sprays de poivres, canons à micro-ondes, pistolets tasers, ajoutées aux habituelles agressions de la police de Rio de Janeiro. Le stade et ses environs sont en train d’être vendus pour des intérêts privées, c’est pour cela qu’ils veulent que l’immeuble soit vide. Cet épisode d’irrespect total envers la culture indigène fait partie du projet « nettoyer la cité » pour les Olympiades, en faisant de Rio de Janeiro une grande vitrine pour la bourgeoisie internationale. Pendant que le peuple souffre de l’oppression, l’expulsion forcée de leur maison, du délabrement des logements, la santé, l’éducation et la mort sont dans les mains des serviteurs de l’Etat.

Pour cela, nous appelons tous à la solidarité avec le village de Maracanã, par des actions dans les ambassades brésiliennes, par de la communication autour de l’affaire, ou de photos montrant la solidarité, pour que le monde découvre les barbaries qui se déroulent au Brésil et pour montrer aux indigènes expulsés et envoyés dans des abris précaires publics qu’ils ne sont pas seuls.

Lutter, Créer le Pouvoir Populaire !

OATL (Organisation Anarchiste Terre et Liberté).

Une pétition peut être signée ici :
http://www.avaaz.org/po/petition/Devolucao_do_museu_do_indios_no_Rio_aos_indigenas/?cAEzcbb

L’expulsion est visible ici :

Vous pouvez également trouver plus d’informations sur le site de Passa Palavra ici :

24 MARÇO 2013 (BR-RJ) Cenas inéditas da violência policial no despejo da Aldeia Maracanã

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.