La stratégie syndicale macabre de la FSU

Aujourd’hui, à Paris, la FSU a fait défiler ses syndiqués, avec ballons, chansons, et …fort peu de discernement.

Le motif de la manifestation “nationale” ?

pour une “vraie” refondation de l’école….

La FSU veut calmer le jeu face à la colère des enseignants, parmi lesquels des milliers de ses propres syndiqués. Elle se borne à revendiquer le report de la “réforme” à 2014 !

Cette revendiquation n’a aucun sens : on ne fait pas se déplacer à Paris, pour une manifestation nationale, des milliers d’enseignants (7000 selon la FSU, ce qui traduit un échec -voulu- de la mobilisation) pour demander un simple report d’un an d’une loi qui vise à bouleverser l’école.

Cette “réforme” Peillon, c’est la mort programmée du service public, la fin du caractère national des enseignements et des diplômes.

C’est aussi le début du passage des enseignants, toujours fonctionnaires d’Etat, sous la coupe des régions.

C’est l’école des “compétences”, l’école “territorialisée”, c’est-à-dire l’école “du socle”, celle où l’on n’apprend plus rien, et surtout pas à développer son sens critique.

Si la FSU était un syndicat d’enseignants, elle organiserait les luttes avec la CGT, FO, SUD, CNT, pour le retrait immédiat de la loi Peillon.

Trop liée avec le PS et le FdG (abstention lors du vote de la loi !), la connivente FSU ne peut plus être considérée comme un syndicat d’enseignants.

Répondre à cet article
Imprimer cet article

Commentaires de l’article
La stratégie syndicale macabre de la FSU
6 avril 2013 – 18h58 – Posté par 65905029f984e662ab5c90a83598ae6a…

Le rôle d’un syndicat ce n’est pas de faire des compromis avec le pouvoir. Le syndicat doit être l’expression de l’intérêt des enseignants et des élèves, il ne doit pas être un appendice bureaucratique du pouvoir d’Etat. Ainsi lorsque la FSU milite pour le report de la réforme Peillon, c’est comme si elle disait à demi mot au gouvernement que la situation n’est pas pour l’instant propice au passage de cette réforme, mais qu’il faut être patient et attendre que ceux qui protestent finissent par se fatiguer.

Répondre à ce message

La stratégie syndicale macabre de la FSU
6 avril 2013 – 19h52 – Posté par merlemoqueur – b9a37ae54537b50518fd94d74f305cb5…

La FSU déçoit et démobilise les enseignants, ceux-ci étaient massivement en grève le 12 février pour réclamer le retrait de la réforme sur les rythmes scolaires.
Pour quelles raisons se seraient-ils déplacés aujourd’hui ?
La réforme Peillon que nous ne pouvions accepter pour la rentrée 2013 serait plus recevable en 2014 ?
Le SNUIPP a refusé d’appeler à la grève pour le retrait de la réforme avec les autres syndicats.
Les circonvolutions oratoires sont significatives de leur volonté de ne pas s’affronter au gouvernement.
Le syndicat a sciemment organisé le recul des luttes enseignantes.
Les militants de base auront fort à faire pour imposer un autre tournant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.